ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Y Combinator renonce à ses ambitions en Chine

Quelques mois après avoir réussi à débaucher Qi Lu, alors COO de Baidu, pour superviser sa nouvelle entité Y Combinator China, l’accélérateur américain annonce qu’il met finalement fin au projet.

«Alors que nous travaillions pour établir YC China, nous avons changé de leadership. Avec cela, notre stratégie est revenue à notre approche éprouvée consistant à soutenir les startups locales et internationales à partir de notre siège social situé dans la Silicon Valley», explique Y Combinator dans une note de blog. Le changement en question est le départ du président Sam Altman, qui a depuis été remplacé par Geoff Ralston. Mais est-ce vraiment la seule raison?

Difficile de ne pas se demander si ce rétropédalage n’est pas un autre signe de la difficulté pour les entreprises américaines de faire des affaires en Chine sur fonds de guerre commerciale entre les deux pays. Contacté pour plus d’informations, Y Combinator n’est pour l’instant pas encore revenu vers nous.

MiraclePlus, le nouvel accélérateur de Qi Lu

«La Chine a été une pièce manquante importante de notre puzzle, l’énergie et le talent des entrepreneurs y sont d’une force incroyable», commentait Y Combinator lors de l’annonce de la création de son bureau chinois en août dernier. Dans ce nouveau contexte, qu’advient-il de Qi Lu, ingénieur très estimé dans le milieu de la Tech, notamment passé par Microsoft où il a, entre autres, participé au lancement de Bing?

Ce dernier va lancer son propre accélérateur, MiraclePlus, qui financera des startups chinoises en Chine. Tandis que de son côté Y Combinator encourage toujours les entreprises chinoises à postuler à son programme, mais celles-ci devront se rendre au sein de son programme US.

Pour rappel, Y Combinator revendique 2 000 entreprises financées depuis sa création en 2005 par Paul Graham, Jessica Livingston, Robert Morris, Andrew Levy et Trevor Blackwell. Deux fois par an, l’accélérateur sélectionne une promotion de startups en phase de démarrage qu’il finance à hauteur de 150 000 dollars. On peut citer des succès comme Airbnb, Stripe, Dropbox ou encore DoorDash.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Y Combinator renonce à ses ambitions en Chine
Intel: pourquoi le titre du géant des micro-processeurs a chuté de 10% en Bourse
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe