Retail & eCommerceStartup

[Services e-commerce] Cityngo veut concurrencer PagesJaunes

Lancé en 2010, Cityngo propose aux petits commerçants locaux (restaurants, hôtels, commerces de prêt-à-porter…) un outil qui centralise une palette de services : site web, vidéos, réseaux sociaux, analyses concurrentielles etc… Le modèle de la start-up repose sur un abonnement à 10€/mois.

Cityngo lance le Cityscore, une note de référence d’un lieu ou d’un commerce sur le web. Ce « label qualité » destiné aux consommateurs leur permet de faire un choix approuvé par la majorité.

Le site compte aujourd’hui plus de 300 commerçants-membres, et fixe ses prévisions à 3000 commerçants fin 2012.
La start-up parisienne, soutenue par Lagardère Active, s’est lancée sur le marché de PagesJaunes, qu’elle défie en proposant une offre à bas coût auprès de la cible de plus de 60 000 commerçants à Paris.

Entretien avec Johann Perathoner, co-fondateur de Cityngo

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Concurrencer Pages Jaunes. L’ambition est grande. Même si d’autres, tels que Google, Webperformances… s’y attaquent déjà. Bon courage pour l’aventure et le challenge. J’espère que les sites que vous proposez aux commerçants sont lisibles sur ipad, pas comme votre site cityingo :-)

  2. L’ambition n’est jamais de trop :)
    Belle idée et service aujourd’hui quasi indispensable pour les commerçants en mal de moyens et de visibilité sur le web.
    Longue vie à CitynGo !

Bouton retour en haut de la page
[Services e-commerce] Cityngo veut concurrencer PagesJaunes
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
[FW Market] Comment Shopify est-il devenu l’anti-Amazon ?
Commerce unifié : pourquoi la startup toulousaine OneStock fait entrer le fonds Silverfleet à son capital
Amazon signe une nouvelle acquisition en Inde pour conquérir un marché en plein essor
E-commerce: Sensaterra récolte 1 million d’euros auprès de Denis Fayolle (LaFourchette) et de business angels
Livraison à la demande : la startup allemande Gorillas devient une licorne seulement un an après sa création