ActualitéBusinessTech

SoftBank annonce une perte annuelle record de 8,3 milliards d’euros

AFP

Le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies SoftBank Group a publié lundi une perte nette annuelle record de 961,6 milliards de yens (8,3 milliards d’euros), encore plus importante que sa dernière prévision de 900 milliards de yens. Le groupe a principalement souffert de l’impact négatif sur ses comptes du géant américain des bureaux partagées WeWork, et de la chute de la valeur de nombreux actifs de son fonds d’investissement Vision Fund depuis la pandémie de Covid-19. Le groupe avait généré un bénéfice net de 1.412 milliards de yens en 2018/19.

SoftBank Group a aussi accusé une perte opérationnelle record en 2019/20, à hauteur de 1 364,6 milliards de yens, proche de ses prévisions, contre un bénéfice opérationnel de 2 073,6 milliards de yens un an plus tôt. Le groupe a expliqué dans un communiqué que cet effondrement provenait d’«une perte de valeur non réalisée de 1 900 milliards de yens émanant d’investissements détenus par le Vision Fund». L’impact négatif de WeWork sur son résultat net a été par ailleurs été chiffré à 720,8 milliards de yens (6,2 milliards d’euros), et a été comptabilisé comme un coût. Car SoftBank Group a dû massivement injecter de l’argent dans WeWork fin 2019 pour sauver la société américaine de la faillite après le fiasco de son projet d’introduction en Bourse.

Le chiffre d’affaires de SoftBank Group, qui provient des activités commerciales du groupe, comme ses filiales de télécommunications mobiles Softbank Corp et de microprocesseurs Arm Holdings, a quant à lui légèrement augmenté de 1,5% à 6.185 milliards de yens sur l’exercice écoulé. Sous pression en raison de ses déboires financiers, SoftBank Group a annoncé en mars un gigantesque programme de cessions d’actifs de 4 500 milliards de yens sur 12 mois (38,8 milliards d’euros au cours actuel), ainsi que des plans de rachats d’actions très conséquents visant à soutenir son cours de Bourse.

Jack Ma d’Alibaba quitte le conseil d’administration

Nombre d’observateurs s’attendent ainsi à ce que SoftBank Group vende encore une partie de ses parts dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, dont il possédait encore 25,1% fin 2019. Le co-fondateur d’Alibaba, Jack Ma, va quitter fin juin le conseil d’administration de SoftBank Group, a annoncé le groupe japonais lundi avant la publication de ses résultats, sans détailler les raisons de ce départ.

Trois nouvelles nominations au conseil d’administration seront proposées lors de son assemblée générale du 25 juin: son directeur financier Yoshimitsu Goto et deux personnalités externes. Jack Ma siégeait au sein du conseil depuis 13 ans et a décidé de le quitter « de sa propre initiative », a précisé à l’AFP un porte-parole de SoftBank Group. Il s’agit d’une nouvelle démission de taille après celle fin 2019 du patron de Fast Retailing (Uniqlo), Tadashi Yanai, qui ne cachait pas son opposition à la stratégie de méga-investissements très risqués du PDG de SoftBank Group, Masayoshi Son.

Alibaba est considéré comme l’un des actifs les plus sûrs de SoftBank Group, aux côtés de sa filiale de télécommunications mobiles au Japon, SoftBank Corp, et du groupe britannique de microprocesseurs Arm Holdings. Sous pression en raison de ses déboires financiers, SoftBank Group a annoncé en mars un gigantesque programme de cessions d’actifs de 4 500 milliards de yens sur 12 mois (38 milliards d’euros au cours actuel).

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
SoftBank
SoftBank annonce une perte annuelle record de 8,3 milliards d’euros
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Location de bateaux : Click&Boat s’empare de son rival espagnol Nautal
Copy link