ActualitéAsieBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

SoftBank injecte 2 milliards de dollars dans l’e-commerçant sud-coréen Coupang

Le montant 

Le commerce en ligne en Asie ne rime pas seulement avec Alibaba et JD.com, et la Corée du Sud ne rime pas uniquement avec Samsung. Et pour cause, l’e-commerçant sud-coréen Coupang se porte bien et vient ainsi de boucler un tour de table de 2 milliards de dollars auprès du «Vision Fund» de SoftBank, fonds technologique XXL de 93 milliards de dollars.

Cette opération intervient dans un contexte délicat pour le géant nippon en raison de ses liens avec l’Arabie saoudite, pays sous le feu des critiques depuis l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Pour rappel, le PIF (Public Investment Fund), le fonds souverain saoudien, est le plus gros contributeur du «Vision Fund» avec 45 milliards de dollars débloqués par la structure dirigée par le prince Mohammad bin Salman pour investir dans des sociétés comme Uber ou WeWork.

Ces 2 milliards de dollars collectés auprès de SoftBank permettent à Coupang d’atteindre une valorisation de 9 milliards de dollars. Le mastodonte japonais avait déjà injecté 1 milliard de dollars dans la société basée à Séoul en juin 2015. A l’époque, l’entreprise était alors valorisée aux alentours des 5 milliards de dollars.

Le marché

Fondée en 2010 par Bom Kim, Coupang est la principale plateforme e-commerce en Corée du Sud, avec plus de 120 millions d’articles proposés, allant de l’électronique grand public à l’alimentation. La société n’opère qu’en Corée du Sud, mais possède également des antennes d’ingénierie en Chine (Pékin, Shanghai…) et aux États-Unis (Los Angeles, Seattle…).

L’e-commerçant se dit proche des 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour 2018 avec une croissance annuelle de 70%. L’entreprise assure que la moitié de la population sud-coréenne (50 millions d’habitants) a déjà téléchargé son application mobile, soit un potentiel de 25 millions d’utilisateurs. Depuis 2014, Coupang a vu ses revenus multipliés par 14.

Avec l’investissement précédent de SoftBank obtenu il y a trois ans, la société sud-coréenne a développé sa propre infrastructure logistique, notamment pour être plus performante sur le segment de la livraison du dernier kilomètre. L’entreprise a ainsi lancé la livraison le jour-même et déployé RocketPay, son propre service de paiement.

Les objectifs de la Start-up 

Ce tour de table doit permettre à Coupang d’étendre son offre de services et d’améliorer sa chaîne logistique pour décupler ses performances de livraison. La société songe également à s’introduire en Bourse, mais pas tout de suite.

Plus tôt cette année, SoftBank avait envisagé d’investir une plus petite tranche d’argent avant une IPO en 2018. Cependant, en constatant l’accélération de la croissance de Coupang, le géant nippon a estimé qu’il était préférable d’octroyer davantage de fonds pour financer l’accélération de son développement avant que la société ne se lance sur le marché boursier, probablement aux États-Unis, terre qui avait réussi au Chinois Alibaba. En 2014, la firme de Jack Ma avait créé la sensation à Wall Street en levant un peu plus de 25 milliards de dollars lors de son entrée en Bourse.

Coupang : les données clés

Fondateur : Bom Kim
Création : 2010
Siège social : Séoul (Corée du Sud)
Activité : plateforme e-commerce
Financement : 2 milliards de dollars en novembre 2018

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
SoftBank injecte 2 milliards de dollars dans l’e-commerçant sud-coréen Coupang
Jeux vidéo: les résultats trimestriels d’Electronic Arts dépassent les attentes
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Copy link