ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerceStartupTech

Spartan, 1 million d’euros pour vendre ses boxers anti-ondes sur le marché américain

Le montant

La start-up Spartan, qui a conçu un boxer pour se protéger des ondes dégagées par les téléphones et le WiFi, a bouclé un tour de table d’un million d’euros. L’opération se décompose en deux parties.

D’un côté, l’accélérateur francilien Wilco (ex-Scientipôle) ainsi que des business angels issus des réseaux de l’ESCP, de l’INSEAD et de HEC Paris, mais dont l’identité n’a pas été dévoilée, sont entrés au capital de Spartan. Bpifrance précise également avoir accordé une subvention à la société, sans pour autant être partie prenante de ce tour de table. De l’autre, le grand public a pu complété l’opération via la plateforme de crowdfunding Sowefund. Ce n’est pas la première fois que la start-up se tourne vers le financement participatif pour récolter des fonds. En janvier 2016, elle avait ainsi réalisé une campagne de crowdfunding pour lancer une première production de ses boxers. Par ailleurs, la société avait bouclé un tour de table de 500 000 euros en juillet dernier.

Le marché

Fondée l’an passé par Arthur Menard, Thomas Calichiama et Pierre-Louis Boyer, Spartan a mis au point un boxer qui permet de bloquer «plus de 99,9% des ondes des téléphones portables et Wi-Fi». Avec ce produit, la société entend protéger la fertilité et la santé des hommes. Spartan estime en effet que les téléphones portables dans la poche des hommes risquent de diminuer fortement leur fertilité ou d’engendrer un cancer. En début d’année, Spartan a également présenté au CES de Las Vegas un body, baptisé «Pandaroo» et conçu pour protéger les bébés.

Pour faire barrage aux ondes électromagnétiques, l’entreprise a mis au point un tissu breveté «WaveTech», composé de coton, auquel sont incorporés des fibres d’argent pur, qui agit comme un bouclier face aux téléphones portables et au WiFi. Dessinés à Paris, les boxers sont fabriqués au Portugal. Depuis l’été 2017, la jeune pousse est hébergée à Station F, l’immense campus parisien de start-up initié par Xavier Niel et dirigé par Roxanne Varza.

Les objectifs

Ce financement doit permettre à Spartan de poursuivre son accélération à l’international. Annoncé l’an passé, le bureau américain de la start-up est sur le point d’être opérationnel à New York. Dans le même temps, la société a l’intention d’étendre sa gamme de boxers anti-ondes en lançant de nouvelles collections et en intégrant de nouvelles innovations. Pour appuyer son développement, Spartan va renforcer ses effectifs d’ici fin 2018.

Spartan : les données clés

Fondateurs : Arthur Menard, Thomas Calichiama et Pierre-Louis Boyer
Création : 2016
Siège social : Paris
Activité : boxer pour se protéger des ondes dégagées par les téléphones et le WiFi
Financement : 1 million d’euros en janvier 2018

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

1 thought on “Spartan, 1 million d’euros pour vendre ses boxers anti-ondes sur le marché américain”

  1. Il faut en croire que les ondes électromagnétiques ne passe que par le slip. Ils ont oublié les principes de la physique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This