FrenchWeb BusinessLes émissions

Spécialisé dans l’omnicanal, Splio profite des opportunités du marché chinois

La Chine est un énorme réservoir d’opportunités pour les entreprises françaises. Splio, plateforme spécialisée dans la relation client et l’omnicanal, faisait partie des sociétés venues partagées leur expérience lors du China Connect qui s’est déroulé début mars à Paris.

Splio a récemment nommé Jean-Baptiste Le Blan comme directeur général du bureau chinois de la marque, basé à Shangaï. L’entreprise étend donc son activité en Chine et compte bien continuer à s’y développer.

Un cycle d’innovation très court

« C’est un pays où il se passe beaucoup de choses en ce moment. Toutes les marques européennes avec lesquelles nous travaillons ont des velléités de se développer en Chine ou d’affiner leur stratégie. Et il y a une vraie transformation des entreprises chinoises, qui ont des ambitions mondiales », explique ce dernier. Afin d’être toujours plus compétitif sur le marché chinois, Splio a récemment intégré l’application de messagerie WeChat en natif sur sa plateforme. Et qu’avant nous à apprendre des Chinois ? Beaucoup de choses selon Jean-Baptiste Le Blan, dont leur capacité à rapidement mettre un produit sur le marché et à l’en faire sortir tout aussi vite s’il ne fonctionne pas. Cela afin de se concentrer sur la prochaine innovation, ce qui permet au pays d’avoir un cycle d’innovation très court.

 

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Spécialisé dans l’omnicanal, Splio profite des opportunités du marché chinois
Comment favoriser la créativité en entreprise?
Tourisme: comment adapter son offre aux télétravailleurs nomades?
Comment penser son commerce physique et en ligne avec le zéro déchet
Comment Respire s’appuie sur sa communauté pour co-créer ses produits
Comment Krys Group a refondu ses sites Internet pour s’adapter aux nouvelles attentes des clients dans l’optique
Pourquoi la génération Z est-elle adepte de la seconde main?