ActualitéArts et CultureBusiness

Spotify concède une perte de 394 millions d’euros au deuxième trimestre

Le chemin vers la rentabilité s’annonce encore très long pour Spotify. Si la plateforme suédoise, qui a fait ses débuts en Bourse à Wall Street en avril, a réalisé au deuxième trimestre un chiffre d’affaires en progression de 26% sur un an, à 1,3 milliard d’euros, elle a en revanche perdu 394 millions d’euros dans le même temps. Une mauvaise nouvelle pour la licorne scandinave de Daniel Ek qui avait réussi à réduire ses pertes financières au cours de ces derniers mois. 

Après avoir concédé 539 millions d’euros de pertes en 2016 puis 230 millions d’euros en 2015, Spotify avait accusé 1,2 milliard d’euros de pertes, dont 378 millions liés à l’exploitation, lors du premier trimestre 2018. Pour réduire les pertes, la solution pour le service de musique en streaming serait de monétiser la musique qu’elle propose en ligne. Cependant, la plateforme dépend de contenus qui ne lui appartiennent pas. Pour l’heure, le groupe suédois reverse 80% de ses recettes aux maisons de disques. L’an passé, la marge brute de Spotify avait atteint 21%. En parvenant à l’augmenter, la plateforme se rapprochera progressivement de la rentabilité.

Spotify doublé par Apple Music aux États-Unis

Malgré des pertes qui se sont creusées entre avril et juin, Spotify continue d’engranger des abonnés pour conserver son leadership sur le marché. Au deuxième trimestre, la plateforme suédoise a ainsi conquis 8 millions d’abonnés supplémentaires pour son offre payante pour atteindre les 83 millions d’abonnés payants. En ajoutant les bénéficiaires de l’offre gratuite, financée par la publicité, Spotify revendique au total 180 millions d’utilisateurs actifs mensuels. 

A l’échelle mondiale, la plateforme suédoise doit faire face à Apple Music, service de musique en streaming lancé en juillet 2015 par la marque à la pomme, qui revendique plus de 50 millions d’abonnés payants. En pleine expansion, la plateforme américaine a détrôné Spotify aux États-Unis selon le site Digital Music News. En début d’année, le Wall Street Journal indiquait en effet qu’Apple Music affichait un taux de croissance mensuel de 5% pour son compteur d’abonnés payants, contre à peine 2% pour le service en streaming de l’entreprise suédoise.

Outre Apple Music, Spotify doit également se méfier d’Amazon Music Unlimited, plateforme lancée en octobre 2016 par la firme de Jeff Bezos. Pour étendre sa base d’utilisateurs et ainsi se parer face à la concurrence, Spotify s’est allié au géant chinois Tencent en décembre dernier pour procéder à un échange de participations croisées minoritaires. Avec ses trois plateformes, KuGou, QQ Music et KuWo, qui rassemblent 700 millions d’utilisateurs mensuels, le réservoir de Tencent Music, la filiale musicale du groupe chinois, représente une belle opportunité pour Spotify afin de s’étendre en Asie. Au troisième trimestre, Spotify vise 188 à 193 millions d’utilisateurs actifs mensuels, dont 85 à 88 millions d’abonnés payants, et un chiffre d’affaires compris entre 1,2 milliard et 1,4 milliard d’euros. La plateforme suédoise espère boucler l’année 2018 avec 200 millions d’utilisateurs en poche.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer