A la uneActualitéAmérique du nordArts et CulturesEurope

Spotify dénonce les pratiques d’Apple après le blocage d’une mise à jour de son application

La licorne européenne Spotify accuse la suprématie américaine d'Apple. Le service de musique en streaming a adressé cette semaine une lettre à la firme de Cupertino pour protester contre le blocage dansl'App Store de la dernière mise à jour de l'application du Suédois, causant «des dommages sérieux» pour son acitivité. Apple justifie son refus par le fait que Spotify n'appliquerait pas la nouvelle tarification mise en vigueur par le service iTunes et qui répartit les recettes entre un service externe, tel Spotify, et la firme. Au final, Spotify dénonce une forme d'abus de position, qui bénéficierait à Apple Music, le service de streaming lancé en juin 2015 par l'Américain.

Dans cette missive, Horacio Gutierrez, general counsel de Spotify, s'inquiète du principe de libre-concurrence entre les Etats-Unis et l'Europe. Pour rappel, Apple ne fait payer aucun frais d'hébergement pour les applications dans l'app Store mais prélève une commission sur chaque téléchargement effectué via sa plateforme. Un système qui lui permet de prélever 30% sur chaque téléchargement via l'app Store et pour lequel Spotify refuse de se plier. Horacio Gutierrez rapporte qu'Apple aurait donc exigé au Suédois de se plier à ses règles de facturation, «si elle veut acquérir de nouveaux utilsateurs et de nouveaux abonnements», selon la presse outre-Atlantique qui rapporte ces propos. 

Depuis juin 2016, Apple, sous le coup des critiques de la part des acteurs du secteur, avait d'ailleurs modifié son offre, reversant 85% des ventes après un an hébergé dans l'app store, contre 70% la première année. 

Apple lorgne le service en streaming Tidal pour accélérer

Mais Apple sait qu'il peut rapidement prendre l'avantage sur les acteurs du streaming avec Apple Music. Avec 10 millions d'abonnés dès janvier 2016; l'offre de la firme à la pomme réalisait en six mois ce que Spotify (aujourd'hui à 30 millions d'utilisateurs payants ndlr) a conquis en six ans. Pour étendre son empire, d'après le Wall Street Journal, Apple serait d'ailleurs entré en discussion avec Tidal, le service de musique en streaming du rappeur Jay Z qu'il avait lui-même racheté en 2015 auprès d'une société suédoise. 

Le différent entre les deux sociétés fait des remous jusque dans la sphère politique qui s'est également vu adressée la lettre des Suédois. Une sénatrice démocrate a pris position pour la société suédoise, en évoquant certains géants de la tech qui «éradique toute compétition», rapporte la presse américaine

Valorisée 8,5 milliards de dollars, Spotify est désormais un habitué de la guerre de communication qui lui sert à faire valoir son activité et ses intérêts. Au printemps dernier, les fondateurs Daniel Ek et Martin Lorentzon publiaient également une lettre adressée au gouvernement suédois pour exiger un environnement fiscal et business plus favorable, afin de rester compétitif, dans le secteur très disputé du streaming. 

Lire aussi: Spotify s’offre CrowdAlbum et poursuit sa diversification
 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This