ActualitéBusinessData RoomRetail & eCommerce

Spotify, deuxième source de revenus numériques des labels musicaux en Europe

Selon le Rapport 2011 sur la musique digitale de l’IFPI, le service de steaming suédois serait devenu en 2011 une  bénédiction pour les maisons de disques européennes.

Le rapport impute ce phénomène à la forte croissance de la part des activités digitales sur le marché de la musique. Elles auraient augmenté de 20% en 2010. Spotify serait donc devenu, juste après iTunes, la deuxième source de revenus numériques du continent.

En suède et en Norvège, Spotify serait déjà la première source de revenus des labels. Des revenus tout court, pas des revenus numériques !

A l’origine de cette manne, les accords signés en Europe du Nord entre Spotify et des FAI lui garantissant une grande visibilité et des revenus confortables. Le modèle de Spotify repose à la fois sur la publicité sur le streaming gratuit et les abonnements mensuels pour une utilisation illimitée en streaming et téléchargement.

Le véritable eldorado de Spotify serait la Finlande où la part digitale du marché de la  musique a fait un bond de 87.5% en 2010. Un pays traditionnellement en pointe en matière de nouvelles pratiques technologiques.

Selon Daniel Ek, le CEO de Spotify, le service d’abonnement a séduit 750 000 internautes dès la première année et Spotify a pour ambition de devenir le numéro un mondial de l’abonnement musical illimité dans un délai proche.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. article très intéressant qui annonce le franchissement d’une étape dans la mutation majeure de la distribution de musique.

    Et si l’auteur pouvait utiliser le mot « numérique » au lieu de « digitale » il aurait de plus toute la gratitude de ma psychorigidité.

Bouton retour en haut de la page
Spotify, deuxième source de revenus numériques des labels musicaux en Europe
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance