ActualitéBusiness

Spotify s’envole, Deezer atterit. Universal est à la manoeuvre !

Le dernier épisode en date de la bataille entre Deezer et Universal Music France date de la semaine dernière lorsque la major a porté plainte contre le site de streaming pour contrefaçon.

En clair, Universal qui n’a pas renouvelé en début d’année son accord avec Deezer, ne veut plus entendre parler de streaming gratuit dans les conditions actuelles. Elle estime qu’il ne lui rapporte pas assez d’argent, en tout cas beaucoup moins par titre diffusé que le streaming payant. La pression est donc mise par Pascal Nègre sur Deezer pour une réduction très sensible de son offre gratuite comme vient de le faire Spotify avec un maximum de 10 heures de streaming par mois et une limitation à 5 du nombre d’écoutes d’un même morceau.

Grâce à ce sérieux coup de canif dans son offre gratuite financée par la publicité, Spotify a enfin pu signer un accord avec Universal Music, après ceux finalisés avec Sony Music et EMI. Ne reste donc plus à Spotify que Warner Music, la 4ème major, à convaincre pour attaquer le marché américain. On parle également depuis quelques jours d’un deal avec Facebook pour que Spotify devienne le « robinet à musique » du réseau social.

En résumé, Spotify est tout près de tutoyer les sommets alors que Deezer se retrouve dans une situation plus qu’inconfortable, à la merci ou presque d’Universal dont le catalogue est quasiment indispensable pour poursuivre la route.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 thoughts on “Spotify s’envole, Deezer atterit. Universal est à la manoeuvre !”

  1. Malin,

    comme ça le leader du stream redeviendra l’américain GrooveShark et son offre illégale qui ne rapporte rien aux major.

    +1 pour les américains, comme d’hab…

  2. pour ma part, j’utilise Spotify premium depuis 2 ans et c’est vraiment formidable. Le catalogue est immense. Rien de mieux pour écouter de la musique et en découvrir. Pour dire, j’ai supprimé toute ma bibliothèque iTunes pour faire du 100% Spotify sur mon Mac à la maison, mon Palm WebOs en mobilité et mon Ubuntu au boulot. Fini les téléchargements c’est la liberté en fait car le morceaux me suis où que j’aille.

    Il n’y pas mieux comme système et pour 9,90€ /mois. Ouvrez les yeux !

  3. C’est pas les même qui ont crié au scandale lors de la sortie du CD ? Ben oui, le numérique supprimant l’altération lors de la copie, les artistes vont y passer, c’est sûr !

    À moins que se soit lors à la démocratisation de la cassette audio… Cette cassette va tuer la musique à cause de copie rendue trop facile ?

    Ah non, pardon… En fait c’était lors l’invention du gramophone ! Une honte ce gramophone !!! Désormais tout le monde peut écouter de la musique chez lui, sans se rendre aux concerts. La mort des auteurs, c’est garanti…

    Si on était en 1945, les majors se prononceraient contre le vote des femmes…

  4. « à la merci ou presque d’Universal dont le catalogue est quasiment indispensable »

    Je ne suis pas d’accord avec cette dernière phrase. J’écoute beaucoup de musique dans pleins de genres différents et lorsque je regarde de près je dois avoir 2 ou 3 album provenant de chez Universal ou de l’une de ses filiales.

    Je crois qu’il faut vraiment que les services de streaming s’intéressent sérieusement aux autres scènes plus indépendantes dont la qualité est très largement supérieurs aux productions grand public de ce genre de majors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This