ActualitéRetail & eCommerceTransport

[Start-Up Concept] Fly Victor, l’Uber des jet privés

Le concept

Airbnb dans l’hôtellerie, Uber dans les transports, Lending Club dans les crédits… « Tout le monde a peur de se faire Uberiser » déclarait Maurice Lévy, le PDG de Publicis, dans une interview en décembre. C’est ce que souhaite faire la start-up Fly Victor dans le secteur de l’aviation d’affaires.

fly-victorBasée à Londres, l’entreprise se présente comme un Uber pour les jets privés. Mais contrairement à l’histoire du géant californien des VTC, dont l’idée a germé lors d’un voyage à Paris, le concept de Fly Victor est né en Grande-Bretagne en 2009 lorsque la ligne aérienne qui permettait à Clive Jackson, son fondateur, de se rendre à sa résidence secondaire, ferma.

Le modèle économique

Exerçant telle une marketplace de réservation de vols en jet privé et de vols charters, Fly Victor prélève une commission sur les transactions réalisées, celle-ci allant jusqu’à 10% selon les prestations. Sur son site Internet, la start-up revendique avoir noué des partenariats avec de nombreux opérateurs lui donnant accès à plus de 7 000 avions dans le monde, et compter plus de 14 000 membres. Pour répondre à tous les segments de marché, l’entreprise propose différentes gammes d’avions, des jets les plus petits aux plus confortables.

Fly Victor propose également des services complémentaires toujours sur le même segment très haut de gamme. Elle a ainsi conclut des partenariats avec Lamborghini, une compagnie de yachts et des hôtels de luxe.

Le marché

Sur ce marché de niche, Fly Victor n’est pas seul. D’autres acteurs comme BlackJet ou encore JetSmarter se sont positionnés.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[Start-Up Concept] Fly Victor, l’Uber des jet privés
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Copy link