A la uneActualité

[Start-Up Concept] FundBox veut éliminer les retards de paiement subis par les PME et TPE

Ils sont souvent responsables de la fermeture d’une entreprise. Les délais de paiement sont le nerf de la guerre pour les fournisseurs et particulièrement les TPE qui traquent leurs clients pour obtenir leur paiement dans les temps. En France, la question est cruciale, quand seulement 30% des entreprises respectent les délais de paiement fixés à soixante jours par la loi LME (loi de modernisation de l’économie). Un taux encore plus élevé aux Etats-Unis, avec plus de 38% de mauvais payeurs.

Le concept

La start-up américaine FundBox, qui développe un logiciel comptable B2B, compte remédier à cette vallée de la mort que vivent de nombreux sous-traitants vis-à-vis de grands comptes clients. S’adressant aux petites structures outre-Atlantique, FundBox leur propose la gestion en ligne des factures et un paiement immédiat, allant de 100 à 25 000 dollars selon les commandes. La start-up aurait ainsi aidé 40% de ses utilisateurs à augmenter sensiblement leur trésorerie.

Le marché

La question des délais de paiement est abordée par de nombreux acteurs du prêt aux entreprises. LendingClub est la start-up référence du prêt entre particuliers. Concernant le prêt aux petites entreprises, OneDeck est aussi un acteur majeur aux Etats-Unis. Autre solution similaire, TermSync racheté par Esker, le spécialiste de la gestion des factures et de la dématérialisation des documents liés au fonctionnement de l’entreprise. On trouve aussi la start-up américaine BlueVine créée en 2013, la même année que FundBox. En France, plusieurs start-up sont en phase de construction de réseaux B2B pour supprimer les délais de paiement.

Avec son logiciel comptable basé sur « la transparence », FundBox veut rapidement conquérir un marché représentant 72 000 milliards de dollars, indique Wired. Confortée l’année dernière par une croissance de 321% de ses téléchargements en six mois, la start-up a effectué une première levée de fonds de 17,5 millions de dollars en 2014. Elle vient de réaliser une nouvelle levée de 40 millions de dollars cette semaine.

Capture d’écran 2015-03-19 à 16.01.06

Le modèle économique

Contrairement à ces acteurs du prêt dédiés à combler les carences dans le capital de l’entreprise, FundBox indique vouloir rémunérer les entreprises dès le stade de production des produits et services. La TPE enregistre en ligne l’ensemble des données de facturation. FundBox approuve et vérifie ces informations à l’aide de ses algorithmes, des adresses IP, et de l’enregistrement de la société sur son logiciel comptable. La start-up débloque ensuite une première avance. C’est là où FundBox veut devancer ses concurrents, en validant – ou non – instantanément toutes les factures supplémentaires. TPE et PME remboursent ensuite FundBox dans un délai de douze semaines. Des frais proportionnels aux sommes transférées sont appliqués aux transactions.

  • Frenchweb Day Commerce le 17 juin prochain
Avez-vous dépensé plus de 1600 euros d’achats en ligne l’année dernière ? Si oui, vous êtes au-delà de la moyenne des acheteurs, et c’est donc que vous avez succombé aux stratagèmes méconnus des e-commerçants. Le e-commerce français pèse 57 milliards d’euros, répartis sur plus de 150 000 sites* et sur les mobiles, les véritables témoins des usages de demain. (*Fevad, 2014)
Tous auront l’occasion d’illustrer cette nouvelle ère, à l’occasion du  Frenchweb Day Commerce, le rendez-vous des acteurs de l'eCommerce.

Pour participer à ces rencontres ;

Bouton2

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This