BusinessStartup

Start-up de la semaine: Look’n’Be, le miroir web social, annonce sa premiere levée

Le « Facebook du look » est né en juin 2010 sur une idée simple: pourrait-on partager son apparence avec les autres, recevoir l’avis d’une communauté, donner le sien ?

Look’n’Be est donc un espace d’échange de conseils et d’expériences sur les looks. Les échanges se font entre membres, du novice au fashionista, mais aussi à travers les fiches pratiques de coachs professionnels. Chaque utilisateur créé son profil avec la possibilité de rester visuellement discret grâce à une série d’avatars anonymes.

Look’n’Be compte déjà 4000 membres et se décline en une application iPhone qui permet de demander l’avis des autres membres depuis une cabine d’essayage par exemple. Parallèlement et pour conserver une touche d’humour dans la communauté, un concours « LDM », Look De Merde a été créé.

La société vient de réaliser une première levée de fonds de 256 000 € en « Love Money ». Sa prochaine étape sera de fédérer l’ensemble des métiers liés à l’image personnelle : agence de relooking, stylistes, maquilleurs, coiffeurs, coachs en image, esthéticiennes, etc. L’objectif de la communauté Look’n’Be étant d’offrir un espace de dialogue pour que les professionnels et les marques puissent entrer en conversation avec leurs clients d’une façon simple et directe.

Entretien avec Olga et Stéphane Castellani, créateurs de Look’n’Be, respectivement Directrice et Président de la société.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Start-up de la semaine: Look’n’Be, le miroir web social, annonce sa premiere levée
L’e-santé, secteur de prédilection de la Nouvelle-Aquitaine
Réseaux sociaux: après les innovations, l’uniformisation?
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur
Cashfree
FinTech: l’Indien Cashfree lève 35,3 millions de dollars auprès d’Apis Partners et Y Combinator
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
Commission sur les applications: Apple fait une nouvelle concession