Data Room

Startup de la semaine: ShakeCoeur, secouez votre iPhone pour trouver l’âme soeur !

Alors que les amis de ses amis sur Facebook sont le nouvel espace de recherche de rencontres amoureuses, l’application ShakeCoeur propose de « Secouez les célibataires de vos amis ».

Disponible pour iPhone et Android, la toute nouvelle application offre une expérience mobile à partir de ses contact sur le réseau social. ShakeCoeur se présente comme un moteur de recherche ludique: en sélectionnant le sexe, la tranche d’âge et le pays recherchés, on voit apparaître une première liste de célibataires correspondants aux critères. Ils ont issus des amis de ses amis sur Facebook. Encore faut-il que vos amis soient eux-mêmes inscrits sur l’application ! Néanmoins, à partir de 5 amis, le nombre de réponses proposées commence déjà à être conséquent.

Si vous ne trouvez pas votre bonheur dans cette première sélection, il suffit de secouer votre smartphone pour accéder à d’autres propositions, d’où le nom de l’application !

Pour découvrir le maximum de profils, la technique est simple: réglez le champ « sexe » sur « mixte » et le champ « âge » sur le symbole infini pour voir les profils dont les âges ne sont pas renseignés. La recherche par pays permet également d’organiser des rencontres potentielles lors de déplacements ou de voyages…

Entretien et démo avec Nacer Baa, CEO de ShakeCoeur et Guiilaume Jarysta-Dautel, CEO de Devolia, développeur de l’application.


La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Startup de la semaine: ShakeCoeur, secouez votre iPhone pour trouver l’âme soeur !
[FW500] Pixid mise sur la croissance externe pour se développer à l’international
[Livre blanc] BDES : tout ce que vous devez savoir sur son contenu
[Livre Blanc] Comprendre l’attribution multi-touch
[Livre Blanc] Data privacy : l’analytics « privacy-driven », un véritable levier de croissance
[Livre Blanc] Comment se lancer dans un projet de signature électronique
Decode Invest: les investissements dans la French Tech en chute libre en mars
Copy link