Actualité

Tariq Krim sur l’affaire Dailymotion: « La France manque de confiance dans ses entrepreneurs »

Dans un long billet publié sur son Tumblr, Tariq Krim, journaliste et entrepreneur français du Web revient sur l’affaire Dailymotion. Au travers d’un parallèle avec Netvibes, un autre « fleuron français du Web 2.0 » qu’il a co-fondé, Tariq Krim évoque un fossé entre le monde politique et internet et une pénurie de startups « disruptives » dans l’hexagone.

La France manquerait selon lui « de confiance dans ses propres entrepreneurs et leur vision ». Lesquels n’auraient pas assez de soutiens, notamment financiers: « Pour être financé et soutenu en France , il faut souvent adapter un service qui a déjà marché ailleurs, soit se positionner sur un marché avec un business modèle clair de type e-commerce. Et aussi, il faut oser le dire, être diplômé d’une grande école », lâche celui qui a été nommé en janvier dernier  vice-président écosystème et innovation du Conseil national du numérique et qui est par ailleurs chargé par Fleur Pellerin de recenser les meilleurs talents français.

D’où une pénurie française en matière de startups disruptives comme pouvaient l’être Netvibes ou Dailymotion et comme l’est aujourd’hui Free sur le marché de la téléphonie mobile. Des startups qui osent s’attaquer à « des marchés réputés imprenables » et « rentrer en compétition avec de grands acteurs français. »

Retrouvez l’intégralité de cette tribune ici.

Bouton retour en haut de la page
Tariq Krim sur l’affaire Dailymotion: « La France manque de confiance dans ses entrepreneurs »
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe