ActualitéEuropeMedia

TechCrunch France tire sa révérence

TechCrunch France, version française du blog américain d’information fondée en 2006 par Ouriel Ohayon, annonce aujourd’hui ce qu’il faut malheureusement appeler par son nom : sa fermeture.

Mike Butcher, directeur de l’édition « Europe », explique dans un mail adressé aux contributeurs de TechCrunch France que le siège américain a décidé de rassembler ses activités sur une seule et même plateforme, afin d’en faire « une scène mondiale ». Il ajoute que  les rédacteurs de la version française pourront contribuer à la rédaction de TechCrunch.com, permettant aux startups françaises de profiter d’une meilleure visibilité à l’international. Une belle opération de communication qui fait l’impasse sur une réalité :

Les articles en question seront publiés sur TechCrunch.com / Europe et rédigés en anglais par des contributeurs non rémunérés, une fois de plus. Pour rappel, TC est la propriété d’un grand groupe, AOL, qui n’a jamais voulu investir  le moindre centime pour payer les équipes françaises successives. AOL a suivi une ligne stratégique 100% US pour TechCrunch en niant au passage le potentiel de TechCrunch France. Le départ de Roxanne Varza, qui a marqué la fin de l’époque de grande influence de TechCrunch France, est dû, pour une bonne part, au refus catégorique de la direction US de rémunérer une activité de dimension et de qualité professionnelle.

Le site publie donc un dernier article aujourd’hui, invitant ses lecteurs à se rediriger vers le site américain TechCrunch et son onglet dédié aux news « Europe ».

Pour rappel, le blog américain Techcrunch a été fondé par Michael Arrington en juin 2005 et prend son envol en mai 2007, avec l’annonce exclusive du rachat de FeedBurner par Google. AOL rachète le site et toutes ses activités annexes en septembre 2010  pour 40 M$.
La version française du site a, quant à elle, été lancée en février 2006 par Ouriel Ohayon. Reprise en 2008 par Alain Ezkenazi, elle fut jusqu’en 2011 sous la direction de Roxanne Varza. Le business model de TechCrunch France était basé sur la publicité et les événements.

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

21 thoughts on “TechCrunch France tire sa révérence”

  1. C’est une mauvaise nouvelle pour le paysage français du web, mais ce n’est tout de la faute d’AOL. Les rédacteurs de TCFR, depuis qu’Ouriel et Roxane sont parti, sont des amateurs et des fumistes. Regardez leurs articles, ça fait rigoler. Qu’ils ait été pros et AOL aurait surement réagit autrement vu comment Roxane est partie.

  2. @Julien ce n’est effectivement pas une bonne nouvelle, mais je ne partage pas ton point de vue sur tous ceux qui ont porté TCFR d’autant plus Ouriel et Roxanne qui nous ont fait partager leur passion pour le secteur du digital et ont très largement contribué au développement de notre écosystème.

  3. triste pour tous les passionnés qui se sont battus et qui m’ont beaucoup apportés en tant que jeune créatrice dans le web. Et merci à FrenchWeb de continuer ++++, on va avoir encore + besoin de vous :-)

  4. C’est vraiment navrant de voir comment des « marques » ayant une influence dans le digital comme techcrunch, startupweekend ou d’autres peuvent exploiter des gens en faisant beaucoup d’argent et en confondant réputation et rémunération, l’un n’empêche pas l’autre :(

  5. Bravo @Cedric / @Roxanne pour leur travail et bien sur à toute l’équipe de TCFrance! Ce n’est pas forcément une mauvaise chose d’avoir TCFrance en anglais…

    @Sylvain Pour info on a 2 personnes à plein temps en Europe (dont une Francaise) Essaye de parler à deux trois orga en France + nos alumnis qui ont lancé leurs boites depuis… Tu verras qu on n’exploite pas personnes (j’espère :)

    f.

  6. Pourquoi reprocher à TC US d’avoir refusé de payer des journalistes en France pour la rédaction de TC FR? Le site TCFR aurait été bien trop difficile à rentabiliser.

  7. Plus d’audience pour frenchweb ! Je trouve plus de qualité de rédaction sur frenchweb que sur TCFR. Dommage certes, mais un mal pour un bien…
    Je soutien frenchweb. Je suis fan.

  8. Plus de place pour FW désormais !
    C’est cependant toujours triste de voir une activité s’arrêter, mais n’est-il pas normal que le marché français ne compte pas autant de supports de com et info que le marché us ? Cela est valable aussi pour les sociétés… Sur le web on veut souvent comparer le dynamisme et les initiatives US/FR, on oublie trop que la taille du marché n’est vraiment pas la même (sans compter que le marché US dépasse plus facilement ses frontières) et que par conséquent on ne peut pas avoir le même nombre d’acteurs… Je rêve qu’un spécialiste se penche réellement sur la question et nous présente une comparaison « raisonnée et raisonnable » des différents acteurs du web FR/US en prenant en compte la taille des marchés respectifs… on se sentirait peut-être moins « à la traine »… ou pas…

  9. Adieu TCFR et bravo à tout ceux qui l’ont fait vivre par le passé, mais à dire vrai : BONJOUR Frenchweb ! Vous avez depuis votre sortie largement assurer la relève et dépassé le maître ! Je pense que toute la communauté des entrepreneurs du web français a migré ici depuis un moment…

  10. I don’t know who wrote this story but if they were a real journalist they would have called me for comment before publication. They have no idea about this story. In fact this represents an amazing opportunity for the TCFR writers to actually become bigger on TechCrunch.com, be compensated, and for French startups to have an even bigger platform.

  11. Ca va 5min le fan boyisme oui? Si ces « media » ont dégagé, c’est peut être tout simplement que leur qualité était déplorable.

    Malheureusement, on n’a toujours pas de journalistes tech digne de ce nom en France, mais des amateurs (certes, passionnés, mais amateurs). Et qu’on ne me parle pas de FrenchWeb. Désolé, mais à part copier et traduire du contenu U.S., avec un style douteux (je ne parle même pas de la syntaxe hasardeuse, de l’orthographe expérimentale et de la grammaire à reculons). Très peu de contenu original et quand c’est le cas, la qualité n’est guère au RDV. Bref, FW a pris une place, mais elle ne lui est pas acquise…

  12. Qui va se plaindre de la disparition de TCFR ?
    C’était devenu un insipide copier/coller des articles US
    Aucune analyse profonde
    Aucune vision sur le web qui se transforme
    Toujours les mêmes trucs sur les dernières modifications sur twitter ou Facebook, l’aménagement de la cantine de Google ou la grosse levée de fond d’untel

    A quand de vrais articles visionnaires ?

  13. Merci à tous de votre soutien, c’est à mon avis une bonne nouvelle puisque les startups francaises beneficieront de plus de visibilite sur le site US. Bravo et merci a tout le monde qui a participe au developpement de TCFR :)

  14. TechCrunch FR aujourd’hui, ReadWriteWeb FR hier (dont j’étais un des co-fondateurs)… Toujours les mêmes problèmes : la rentabilité précaire car le marché français est étroit, les US ont une vision et une stratégie US, l’Europe ne représente rien pour eux d’un point de vue high-tech. A noter que ces deux supports n’ont jamais rémunéré leurs auteurs, et qu’ils devaient leur existence à la passion de ceux qui étaient derrière.

    Bravo à Ouriel, Cédric, Roxanne, et bonne chance aux suivants (à commencer par FrenchWeb :-))

  15. Je ne comprends pas ce qu’espère TC. On ne paye personne et on s’étonne du manque de motivation des rédacteurs qui mène à la désafection des lecteurs ?
    Ou alors, vous n’écrivez pas des articles, mais juste des commentaires. C’est bien triste, mais ca sera surement pareil pour TC US bientôt.

  16. C’est somme toute logique, cela fait bien longtemps que la version française n’a guère d’intérêt. Pourquoi dès lors vouloir s’entêter à proposer un contenu de maigre qualité. Je regrette vraiment l’époque où Ouriel était aux commandes. Une bien triste fin qui devrait profiter à FW.

  17. Je savais même pas qu’il avait fermé, c’est fou. Dommage il va falloir que je cherche sur Google qui a prit le relais. Je crois qu’on a un peu changé d’époque mais je m’en suis pas rendu compte. :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This