A la uneEuropeFrenchWeb BusinessLes émissions

Techfugees, la start-up qui facilite l’intégration des réfugiés

A l’heure où la crise des réfugiés est devenue un casse-tête diplomatique et logistique en Europe, des initiatives citoyennes émergent pour accueillir les réfugiés. Parmi ces dernières, Techfugees a vu le jour en 2015 sous l’impulsion de Mike Butcher, rédacteur de TechCrunch Europe. A Londres, il organise un premier événement, composé d’un hackathon et d’une conférence, en octobre 2015 pour faire naître des solutions technologiques en réponse au problème des migrants.

De cet événement est né Techfugees, une organisation à but non-lucratif pour créer un espace de dialogue entre les entreprises technologiques et les réfugiés. Aujourd’hui dirigée par Joséphine Goube, la structure basée à Londres se déploie à travers le monde pour sensibiliser la communauté Tech au sort des réfugiés. «Il faut rendre la question des réfugiés visible. Une majorité du secteur technologique ne voit pas cette réalité augmenter», explique Joséphine Goube, à l’occasion du sommet des Napoléons qui s’est tenu à Arles cet été.

La dirigeante de Techfugees croit en effet au pouvoir de la technologie pour changer la donne, même si elle se refuse à croire qu’il s’agit de la seule clé pour résoudre cette équation devenue insoluble. «La technologie est un outil, ce n’est pas la solution. Nous avons les capacités technologiques de résoudre le problème mais il faut avant tout redéfinir une vision politique», précise Joséphine Goube. Les 25 et 26 octobre prochains, Station F, l’incubateur géant initié par Xavier Niel et dirigé par Roxanne Varza, accueillera le sommet Techfugees Global Summit.

Bouton retour en haut de la page
Techfugees, la start-up qui facilite l’intégration des réfugiés
Les 5 dimensions de la fidélisation client
Après la papeterie, la DNVB Papier Tigre part à l’assaut du mobilier de bureau
BeautyTech: comment Aime s’est fait une place en moins de trois ans
Marketing mobile: quelles tendances pour 2021?
Pet Food: la DNVB Ultra Premium Direct passe à la vitesse supérieure
Cyberattaques: comment les petites entreprises peuvent se protéger