ActualitéArts et CultureBusiness

Thierry Ehrmann, Artprice: « on ne peut pas faire notre métier, donc nous allons à New York »

Le fondateur d’Art Price, la place de marché d’arts en ligne, Thierry Ehrmann ne mache pas ses mots dans une interview sur BFM Business: « Malheureusement en France on ne brille pas par les idées » (…)  » le Conseil des ventes volontaires considère que l’internet est pratiquement le mal absolu, que l’économie numérique c’est le blanchiment d’argent… »

Le Conseil des ventes volontaires a décidé d’empécher le lancement d’enchères en ligne, ammenant Thierry Ehrmann a considèrer qu’il « est impossible d’avoir cette activité en France ». Il a donc décidé d’introduire à New York sa filiale américaine rebaptisée Artmarket.com, afin d’y délocaliser sa place de marché.

Il vise une levée de fonds en 2015 entre 90 et 120 millions de dollars pour 30% du capital, valorisant ArtMarket.com près de 400 millions de dollars pour la fourchette haute. Le titre boursier d’ArtPrice, qui conservera 70% des titres d’ArtMarket.com, a bondi de plus de 45% suite à cette annonce. Thierry Ehrmann précise que son siège social reste en France.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Thierry Ehrmann, Artprice: « on ne peut pas faire notre métier, donc nous allons à New York »
Gleamer
MedTech: Gleamer boucle un tour de table de 7,5 millions d’euros mené par XAnge
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Copy link