ActualitéArts et CultureBusiness

Thierry Ehrmann, Artprice: « on ne peut pas faire notre métier, donc nous allons à New York »

Le fondateur d’Art Price, la place de marché d’arts en ligne, Thierry Ehrmann ne mache pas ses mots dans une interview sur BFM Business: « Malheureusement en France on ne brille pas par les idées » (…)  » le Conseil des ventes volontaires considère que l’internet est pratiquement le mal absolu, que l’économie numérique c’est le blanchiment d’argent… »

Le Conseil des ventes volontaires a décidé d’empécher le lancement d’enchères en ligne, ammenant Thierry Ehrmann a considèrer qu’il « est impossible d’avoir cette activité en France ». Il a donc décidé d’introduire à New York sa filiale américaine rebaptisée Artmarket.com, afin d’y délocaliser sa place de marché.

Il vise une levée de fonds en 2015 entre 90 et 120 millions de dollars pour 30% du capital, valorisant ArtMarket.com près de 400 millions de dollars pour la fourchette haute. Le titre boursier d’ArtPrice, qui conservera 70% des titres d’ArtMarket.com, a bondi de plus de 45% suite à cette annonce. Thierry Ehrmann précise que son siège social reste en France.

Bouton retour en haut de la page
Thierry Ehrmann, Artprice: « on ne peut pas faire notre métier, donc nous allons à New York »
[Made in Bordeaux] Qui sont les 20 startups à impact à suivre en 2022 ?
MICHEL COMBES
SoftBank: Marcelo Claure claque la porte, le Français Michel Combes promu DG de SoftBank International
Les cookies internet n’ont jamais été conçus comme des outils d’espionnage, affirme leur inventeur
Portrait de Christel Heydemann, du BCG à la direction générale d’Orange
[Série C] La startup belge Cowboy lève 80 millions de dollars pour accélérer la vente de ses vélos électriques connectés aux États-Unis
Comment 800 Tech contribuent à l’innovation de Cdiscount