ActualitéAsieBusinessTransport

Toyota met sur orbite Kinto, son service de location de voitures

Sur le marché automobile, l’heure n’est plus à la propriété mais à la mobilité partagée. Les grands noms du secteur l’ont bien compris et multiplient les investissements dans les plateformes à l’origine de nouvelles formes de mobilité. Parmi eux, Toyota s’est notamment distingué en investissant l’an passé 500 millions de dollars dans Uber et 1 milliard de dollars dans Grab, le géant des VTC en Asie du Sud-Est. L’ambition affichée par le constructeur japonais était alors de transformer le groupe en fournisseur de services.

En ce début d’année, Toyota poursuit cette destinée avec le lancement de Kinto, une société qui propose un service de location de voitures. Cette nouvelle entité est cofinancée à parts égales par le constructeur nippon et le conglomérat Sumitomo. Kinto dispose de 16 millions de dollars en guise de capital initial. Cette filiale de Toyota doit permettre au groupe japonais de sortir de son modèle historique, basé sur la production et la commercialisation de voitures, pour se tourner vers un mode de fonctionnement plus agile où la commodité automobile doit se substituer à la propriété.Apple-converted-space »> 

Deux abonnements pour rouler en Toyota ou en Lexus pendant 3 ansApple-converted-space »> 

Concrètement, Kinto proposera deux offres d’abonnement uniquement accessibles au Japon. Il n’est pas prévu pour l’instant de l’exporter en Europe ou aux États-Unis. La formule de base, baptisée «Kinto One», permettra aux abonnés de conduire un véhicule de la marque japonaise pendant trois ans. En échange, les Japonais devront s’acquitter d’une souscription mensuelle comprise entre 419 et 901 dollars en fonction du modèle choisi. Dans un premier temps, cette offre proposera l’accès aux modèles Prius, Corolla Sport, Alphard, Vellfire et Crown, mais la gamme sera élargie à l’automne prochain. Quant à l’offre premium, baptisée «Kinto Select», elle donnera accès à six modèles de la marque Lexus, la division haut de gamme de Toyota (ES300h, IS300h, RC300h, UX250h, RX450h, NX300h), également sur une période de trois ans, en échange d’un abonnement mensuel de 1 638 dollars. Les abonnés à Kinto Select auront la possibilité de changer de modèle de Lexus tous les six mois.Apple-converted-space »> 

S’étalant sur trois ans, les contrats issus des deux offres d’abonnement comprennent l’assurance, les droits d’enregistrement et les différentes taxes auxquelles doit se soumettre chaque véhicule. Kinto Select sera disponible dès ce mercredi 6 février chez les concessionnaires Lexus dans la région de Tokyo, puis dans tout l’archipel nippon dès cet été. Une fois le service déployé sur l’ensemble du territoire japonais, il sera possible de s’abonner en ligne. Quant à l’offre Kinto One, elle sera accessible le 1er mars chez les concessionnaires Toyota à Tokyo, puis dans le reste du Japon cet été. A l’automne, les abonnés à Kinto One pourront bénéficier d’un système de récompense qui attribuera des points aux clients en fonction de leur conduite. Ces points pourraient par la suite être utilisés pour payer le service.Apple-converted-space »> 

Les nouvelles mobilités, relais de croissance des constructeursApple-converted-space »> 

Toyota n’est pas le premier constructeur a tenté le pari de la location de voitures pour diversifier ses activités. Avant le groupe nippon, Volvo a lancé son offre «Care by Volvo», tandis que Cadillac a fermé son service «Book by Cadillac», bien que ce dernier devrait être relancé dans les prochains mois. Toujours est-il que la location de voitures, l’autopartage, le covoiturage, les VTC et les micro-mobilités constituent autant de possibilités pour les constructeurs automobiles de diversifier leurs activités pour s’adapter aux nouveaux usages des consommateurs.Apple-converted-space »> 

Car dorénavant, les clients, Millennials en tête, n’ont plus l’obsession d’acheter une voiture comme symbole de leur statut social. Ce qu’ils souhaitent avant tout, ce sont des services qui permettent de répondre à des besoins ponctuels, avec à la clé un gain de temps et d’argent (car mettre 45 minutes pour trouver une place de parking n’est ni bon pour votre facture de carburant, ni pour votre patience). «A mesure que la société évolue de la possession de voiture conventionnelle à une utilisation de la voiture qui peut être appréciée partout et autant que les utilisateurs le souhaitent, il existe un besoin croissant d’un service permettant aux clients de choisir librement la voiture qu’ils aiment ou veulent conduire, et d’en profiter comme ils en ont envie, au lieu d’utiliser une voiture simplement comme un moyen de transport», a déclaré Toyota en marge du lancement de Kinto.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This