Actualité

Une liste noire en ligne pour repérer le travail illégal en entreprises

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Les entreprises condamnées pour travail illégal pourront voir leur nom apparaître dans une «liste noire» consultable sur le site du ministère du Travail, suite à la publication d’un décret paru le vendredi 23 octobre 2015 au Journal officiel. Plus concrètement, un juge pourra décider d’une «peine complémentaire» consistant à faire apparaître une société dans ce document public pour une durée de deux ans. L’identité des personnes physiques condamnées apparaîtra également (noms, prénoms, nature de l’infraction…).

«Transparence sur les pratiques frauduleuses»

«L’objectif est d’assurer une transparence sur les pratiques frauduleuses des entreprises, à destination de leurs clients potentiels. (…) Cette peine, qui influe sur l’image et l’attractivité d’une entreprise, devrait être extrêmement dissuasive», explique le ministère du Travail.

Certains secteurs pourraient éventuellement être concernés. Ainsi, selon une étude de l’Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale), le secteur de la construction présentait en 2013 «un taux national de fraude détectée de 13,7 %». Enfin, dans le secteur Internet, plusieurs chauffeurs UberPop avait par exemple été condamnés pour travail illégal en septembre.

Ce nouveau décret est pris dans le cadre de la loi du 10 juillet 2014 qui vise à «lutter contre la concurrence sociale déloyale».

La Cnil au tournant

«Pour garantir les droits des personnes, seules les décisions ayant un caractère définitif seront publiées sur le site internet et interdiction est faite aux moteurs de recherche d’indexer les informations présentes sur le site. La CNIL a rendu un avis favorable sur ce décret», déclare le ministère du Travail sur son site Internet.

Pourtant, la Cnil exprime un regret, dans un avis publié au Journal officiel, «considère qu’une telle systématisation de la diffusion sur internet des condamnations, par la portée infamante qu’elle comporte, serait de nature à porter une atteinte excessive aux droits et libertés fondamentaux».

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Bouton retour en haut de la page
Une liste noire en ligne pour repérer le travail illégal en entreprises
TikTok mise sur les abonnements payants pour s’affranchir de la publicité
Pourquoi Klarna va supprimer 10% de ses effectifs dans le monde
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media