ActualitéServices

Truecaller veut ringardiser les pages jaunes et franchit les 100 millions d’utilisateurs

Ringardiser les pages jaunes. Telle est la mission que semble s’être fixée Truecaller, une start-up suédoise éditant un « phonebook » en ligne qui affirme avoir franchi la barre des 100 millions d’utilisateurs dans le monde. A l’origine, le projet consistait en un annuaire inversé. Mais il a évolué pour devenir un véritable répertoire téléphonique collaboratif permettant d’effectuer des recherches parmi les contacts déjà présents dans son smartphone, mais aussi au-delà. Pour cela, la plate-forme affirme avoir déjà recensé plus de 1 milliard de contacts dans le monde (chiffre de Truecaller). Comment ? Chaque utilisateur peut – s’il le souhaite – partager son carnet d’adresses au reste de la communauté et enrichir ainsi la base de données.

100 millions d’utilisateurs

Capture de l'application Android de Truecaller. Crédit: Truecaller.
Capture de l’application Android de Truecaller. Crédit: Truecaller.

Le service va aussi beaucoup plus loin en proposant de connaître instantanément le nom de la personne qui appelle avant de décrocher. Pratique pour en finir avec les appels des serveurs vocaux publicitaires… L’outil propose en effet de bloquer les appels de certains contacts. D’ailleurs, Truecaller a identifié une liste des principaux « spammeurs » qu’il est possible de black lister d’office, celle-ci étant complétée par les utilisateurs qui signalent eux-mêmes les numéros qu’ils considèrent comme du « spam ».

Aussi, une nouvelle option a récemment été lancée : la suggestion de personnes à appeler selon l’heure et le lieu où se trouve l’utilisateur. Au final, Truecaller se positionne donc non seulement comme un répertoire téléphonique 2.0, mais aussi comme une application qui tend à remplacer les carnets d’adresses installés par défaut sur les smartphones.

79 millions de dollars levés

« Beaucoup de personnes ne prennent plus la peine de stocker les numéros de téléphone, car elles s’appuient sur la capacité de Truecaller à trouver la bonne information relative à un contact, identifier le nom derrière un numéro, peu importe qu’il soit sauvegardé ou non dans leur téléphone » assure la société dans un billet de blog.

En octobre dernier, Truecaller avait levé 60 millions de dollars auprès de Atomico Ventures, un fonds d’investissement fondé par Niklas Zennström, l’un des cofondateurs de Skype, Kleiner Perkins Caufield & Byers et Sequoia Capital. Huit mois plus tôt, la société avait déjà levé 19 millions de dollars (14,9 millions d’euros).

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Truecaller veut ringardiser les pages jaunes et franchit les 100 millions d’utilisateurs
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Share via
Copy link