ActualitéAmérique du nordBusinessMarketing & Communication

Twitter se sépare de 9% de ses effectifs pour devenir rentable en 2017

  • Twitter a annoncé une coupe de 9% de ses effectifs au niveau mondial pour réduire ses pertes.
     
  • Au troisième trimestre, le réseau social a concédé une perte nette de 103 millions de dollars pour un chiffre d’affaires en hausse de 8%, à 616 millions de dollars.
     
  • Twitter a perdu 2 milliards de dollars en l’espace de dix ans, dont 521 millions de dollars l’an passé.
     
  • Le site de microblogging revendique 317 millions d’utilisateurs mensuels actifs.
     
  • Disney serait le mieux placé pour racheter Twitter.

 

Malgré un rachat qui tarde à se concrétiser, Twitter a dévoilé un chiffre d’affaires en hausse de 8%, à 616 millions de dollars, au troisième trimestre 2016. Bien que les revenus du réseau social soient supérieurs aux attentes des analystes, Twitter enregistre une nouvelle fois une perte nette de 103 millions de dollars. 

Dix ans après sa création, le site de microblogging n’est encore jamais parvenu à dégager des bénéfices. Malgré un chiffre d’affaires de 2,22 milliards de dollars en 2015, Twitter a perdu 2 milliards de dollars en l’espace de dix ans, dont 521 millions de dollars l’an passé.

Pour sortir de son déficit, Twitter, qui revendique 317 millions d’utilisateurs mensuels actifs, a annoncé une coupe de 9% de ses effectifs au niveau mondial. Les équipes de vente, partenariats et marketing seront principalement concernées par cette réduction des effectifs. Cette restructuration doit permettre à la plateforme de Jack Dorsey de poursuivre ses efforts pour réduire ses pertes. «Nous devenons plus stricts sur la façon dont nous investissons dans nos activités et nous nous fixons comme objectif d’aller vers la rentabilité en 2017», explique Anthony Noto, directeur financier chez Twitter, dans un communiqué.

Twitter mise sur le Live pour se relancer

Outre ce plan de suppression d’emplois, Twitter a axé sa stratégie sur le Live au cours de ces derniers mois. Le réseau social a passé plusieurs accords avec des médias et des ligues sportives pour enrichir son offre de live streaming. Twitter a notamment déboursé 10 millions de dollars en avril dernier pour décrocher les droits de diffusion de 10 matches de NFL. Cet été, le site de microblogging a récidivé en s’alliant avec Bloomberg pour diffuser trois émissions quotidiennes du média américain. 

Twitter a également testé sa fonction de live streaming dans le cadre du tournoi de tennis de Wimbledon, en partenariat avec ESPN, et des conventions nationales républicaine et démocrate, avec CBS, qui ont respectivement intronisé Donald Trump et Hillary Clinton dans la course à la présidentielle américaine.

En parallèle de ce positionnement stratégique, l’enjeu pour Twitter est aussi de trouver un acquéreur. Malgré une liste de repreneurs potentiels, comprenant Google, Microsoft, Verizon, Salesforce et Disney, le rachat du réseau social est aujourd’hui au point mort. Alors que Salesforce était le seul en lice pour reprendre le site de microblogging, ce serait désormais Disney qui serait le mieux placé pour mettre la main sur Twitter. En rachetant le réseau social, le géant américain du divertissement pourrait bénéficier d’une exposition publicitaire plus large pour générer des revenus. 

Lire aussi :

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Un commentaire

Twitter se sépare de 9% de ses effectifs pour devenir rentable en 2017
Développement web: SensioLabs, le Français à l’origine de Symfony, le framework téléchargé 3 milliards de fois
[WILD CARD] T’occupe, Google s’occupe de tout !
EdTech: Humanroads lève 1,5 million d’euros pour faciliter l’orientation scolaire et professionnelle
[DECODE Talent] De journaliste à directrice marketing de Microsoft US, le parcours de la Française Valérie Beaulieu
LegalTech: 2,5 millions d’euros pour la plateforme de mise en relation entre avocats et clients d’Avoloi
VTC: Grab lève 856 millions de dollars pour se développer dans les services financiers
Copy link