ActualitéTransport

Uber interdit d’exercer en Allemagne

Alors que le débat sur Uber touche plusieurs pays, le service de véhicule avec chauffeur vient de se voir interdire d’exercer ses activités en Allemagne par une décision en référé du tribunal de Francfort, saisi par une petite centrale de taxis. La semaine dernière déjà, le tribunal de grande instance de Berlin lui avait interdit de poursuivre son service dans la capitale allemande via son application, estimant que les assurances des chauffeurs ne permettaient pas de couvrir les passagers.

En dépit de cette nouvelle décision, « Uber va continuer son activité dans toute l’Allemagne » a fait savoir l’entreprise californienne malgré le risque de se voir infliger une amende de 250 000 euros d’amende par jour en cas d’infraction. Elle devrait faire appel de cette décision a-t-elle expliqué dans le «Frankfurter Allgemeine Zeitung ».

Fondée en 2009 à San Francisco par Travis Kalanick et Garrett Camp, Uber est valorisée plus de 18 milliards de dollars après qu’il a levé 1,2 milliard de dollars en juin dernier. Le 28 août dernier, la société s’est lancée dans 24 villes supplémentaires, franchissant ainsi la barre des 200 villes desservies dans le monde, dont 100 rien qu’aux Etats-Unis, dans 45 pays.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Uber interdit d’exercer en Allemagne
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
Jeux vidéo
Gaming: le CNC consacrera 4,2 millions d’euros pour les créateurs de jeux vidéo en 2021
Fuites, piratages… : comment éviter que nos données circulent?
«Ma classe à la maison»: la plateforme du CNED de nouveau ciblée par des cyberattaques
Radio France
Face aux géants du streaming, les radios françaises font leur révolution numérique
Michel Devoret Yale Quantum
[DECODE Quantum] A la rencontre de Michel Devoret, Directeur du laboratoire de nanofabrication en physique appliquée de l’Université de Yale