ActualitéAmérique du nordBusinessTransport

Uber perd plus de 5 milliards de dollars au deuxième trimestre 2019

avec l'AFP

Uber, qui a fait au printemps une entrée chahutée à Wall Street, a continué à perdre massivement de l’argent au deuxième trimestre, 5,24 milliards de dollars au total, alors même que sa croissance ralentit.

La réaction a été immédiate à la Bourse de New York: le titre du leader mondial de la réservation de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) chutait d’environ 8% vers 20H35 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture.

Les spécialistes du titre s’attendaient à une grosse perte en raison des coûts liés à l’arrivée d’Uber à Wall Street et aux rémunérations distribuées en actions. Mais pas de cette ampleur. Et même sans cet élément exceptionnel, le groupe a perdu 1,3 milliard de dollars d’avril à juin, soit 30% de plus qu’au trimestre précédent.

Ajusté par action, cela revient à une perte de 4,72 dollars, soit bien plus qu’anticipé par les analystes.

De plus, le groupe a fortement déçu en annonçant n’avoir fait grimper son chiffre d’affaires que de 14%, à 3,17 milliards de dollars, là où les spécialistes du titre s’attendaient à 3,36 milliards. Le coeur d’activité du groupe, les courses en voiture, a généré 12,19 milliards de dollars de réservations sur le trimestre, soit un peu plus que les prévisions. Mais le service de livraison de repas (UberEats), une des activités de diversification sur lesquelles mise le groupe mais qui fait face à la concurrence croissante de start-up comme DoorDash, a déçu en n’engrangeant que 3,39 milliards de dollars de commandes. Uber investit également dans les vélos et trottinettes électriques ou les voitures autonomes.

« Même si nous continuons à investir massivement dans notre croissance, nous  souhaitons aussi que ce soit une croissance de qualité et ce trimestre, nous avons fait des progrès en ce sens », a justifié le directeur financier Nelson Chai dans un communiqué.

Le montant brut des réservations, l’argent qu’Uber reçoit avant de payer les chauffeurs et d’autres dépenses comme les péages, a pourtant augmenté de 31%. Le nombre total de courses a bondi de 35% à 1,68 milliard, et le nombre d’utilisateurs actifs par mois a grimpé de 30%, à 99 millions dans le monde.

Mais Uber continue à dépenser beaucoup d’argent, en promotions par exemple pour attirer de nouveaux clients ou conserver ses parts de marché. Ses dépenses ont plus que doublé sur un an à 8,65 milliards de dollars.

Toutefois, a souligné jeudi le patron de la société, Dara Khosrowshahi, dans une conférence téléphonique avec les analystes, « l’environnement concurrentiel sur la plateforme de réservation de voitures continue à se stabiliser, à s’améliorer ».

Les dirigeants de son concurrent numéro un aux Etats-Unis, Lyft, avaient fait des commentaires similaires la veille, suggérant que la guerre des prix entre les deux groupes s’apaise. Mais Lyft a aussi fait part d’un bond de son chiffre d’affaires de 72% au deuxième trimestre et, plus optimiste sur son activité, a prévu pour 2019 des pertes moins importantes qu’anticipé.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Uber
Uber perd plus de 5 milliards de dollars au deuxième trimestre 2019
SoLocal: un accord de refinancement lui permet de « sécuriser l’apport de 117 millions d’euros »
Esport: 10 ans après le phénomène League of Legends, Riot Games lance un nouveau jeu
FinTech: après le scandale Wirecard quelles sont les « leçons à tirer au niveau européen »?
Inde: Intel investit 253,5 millions de dollars dans Jio Platforms
Numérique : une amélioration de l’expérience client demandée par les consommateurs
AssurTech: Lemonade fait une entrée remarquée à Wall Street
Share via
Copy link