ActualitéEuropeTech

Ubisoft améliore son bénéfice net de plus de 14% sur l’exercice 2015-2016

Ubisoft vient de publier des résultats financiers qui pourraient confirmer l'appétit de Vivendi sur l'éditeur de jeux vidéo. La société affiche un chiffre d'affaires de 1,39 milliard d'euros sur son exercice 2015-2016, en retrait de 4,7% sur un an. Une performance qui reste toutefois supérieure à l'objectif fixé qui visait à dépasser les 1,36 milliard. De son côté, le résultat net (non IFRS) atteint les 129 millions d'euros, contre 112,6 millions un an plus tôt, soit une progression de 14,5% sur la période. Au final, le bénéfice par action (non IFRS) se fixe à 1,13 euro, contre 1 euro précédemment.

32% des revenus sur le digital

Par ailleurs, Ubisoft indique que le « segment digital » représente désormais 32% de ses revenus, soit plus de 446 millions d'euros, contre 26,1% lors du précédent exercice. Les titres du « back-catalogue » ont quant à eux continué de rapporter 354,6 millions d'euros (+45,6%), représentant désormais 25,4% du chiffre d'affaires. En cause, la croissance des titres Far Cry Primal ou même Tom Clancy’s Rainbow Six Siege.

L'un des axes stratégiques d'Ubisoft est de se renforcer dans le multijoueurs dans l'optique d'améliorer l'engagement… et les résultats de l'entreprise. « The Division compte ainsi 9,5 millions d’utilisateurs enregistrés, avec, actuellement, 3 heures (en date du 08 mai 2016) jouées en moyenne quotidiennement par les joueurs actifs. Ces succès se traduisent par une surperformance du segment digital et impactent positivement notre rentabilité », déclare ainsi Yves Guillemot, le PDG d'Ubisoft dans un communiqué.

Vivendi monte au capital

Dans ce contexte, Ubisoft a également livré ses prévisions financières pour l'exercice en cours. L'éditeur table sur un chiffre d'affaires d' « environ » 1,7 milliard d'euros, pour un résultat opérationnel (non IFRS) de 230 millions d'euros. Il espère aussi que le digital représentera plus de 35%, et le back-catalogue 30%. « Nous entrons ainsi dans une nouvelle phase d’expansion et de forte création de valeur pour nos actionnaires, avec un objectif de marge opérationnelle de 20% et de free-cash-flow d’environ 300 millions d'euros pour 2018-19 », assure Yves Guillemot.

Ces résultats surviennent alors que Vivendi lorgne depuis plusieurs mois sur Ubisoft. Le groupe de Vincent Bolloré est récemment monté à plus de 17% du capital de l'entreprise – s'octroyant par la même occasion plus de 15% des droits de vote – dans l'optique de demander une recomposition du conseil d'administration.

Crédit photo : Ubisoft, Assassin's Creed Syndicate
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This