A la uneActualitéAsieChine

Un site de prêts en peer-to-peer trompe 1 million d’investisseurs

L’économie de pair à pair ne profite pas seulement aux nouvelles start-up de la FinTech. Elle font aussi l’aubaine d’escrocs; comme en Chine où plus de vingt personnes ont été arrêtées cette semaine pour avoir trompé près d’un million de personnes via le site de crowdlending Ezubao. Fondé par Ding Ning, un ancien patron dans le commerce, ce site de prêts entre particuliers promettait des rendements de 9% à 14,6%, sur des dossiers pour la plupart imaginaires. Au total ce sont 7,6 milliards de dollars qui ont été extorqués aux utilisateurs du site.

Lancée en 2014, Ezubao s’était même offert une campagne d’affichage dans les grandes villes chinoises. Plus étonnant, cet entrepreneur véreux s’était fait adoubé par le gouvernement chinois qui l’avait autorisé à diffuser des publicités pour son site sur la chaîne publique CCTV, contrôlée par l’Etat. Une visibilité qui se traduit dans les chiffres : en décembre dernier, le volume de prêts sur le site atteignait 9,8 milliards d’euros.

Une start-up pyramidale

Si le site a rencontré un tel succès, c’est aussi parce qu’il proposait une alternative au crédit bancaire dans un pays très réglementé. Le plus grand système de Ponzi, cette structure pyramidale qui permet au sommet de gagner en spoliant la base, se met ensuite en place. Le dirigeant de Ezubao pouvait ainsi se payer un salaire de plus de 140 000 euros par mois, comme le raconte le South China Morning Post.

Fin 2015, de nombreuses manifestations avaient lieu dans les villes chinoises conduisant même au saccage des bureaux de la société. Les investisseurs trompés visaient notamment à se dédommager avec le matériel de l’entreprise.

En Chine, le secteur des FinTech suscite l’intérêt des poids lourds de l’Internet. Si la fraude a rapidement été révélée, Ezubao s’est faite passée pour une nouvelle pépite aux côtés d’Alibaba, Xiaomi, ou encore JD Finance.

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Un site de prêts en peer-to-peer trompe 1 million d’investisseurs
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?