ActualitéActualité Start Me UpEuropeFoodTechRetail & eCommerceStart Me Up

Un trophée Œnovation pour planter de nouvelles graines dans les vignobles français

La France a perdu à la fin 2015 son titre de premier producteur de vin au monde, au profit de l'Italie. Alors que les vignobles français tentent de résister face à la concurrence des vignobles étrangers, ils doivent aussi relever un autre défi; celui d’innover. Or, dans les secteurs viticoles et vinicoles, ces innovations doivent se marier à la tradition et à l'excellence. C'est pour répondre à ce nouvel enjeu que la Technopole Bordeaux Montesquieu récompense les start-up innovantes dans le domaine de la vigne et du vin. 

Lancé en 2001, ce onzième Trophée Oenovation® prime tous les deux ans un projet alliant savoir-faire traditionnel, innovation, technologie et créativité en jugeant le caractère innovant, la technologie, la viabilité économique, la qualité de l'équipe et l'implication du candidat. Ce trophée se veut comme un tremplin qui permet de «détecter, soutenir et promouvoir les idées de créateurs d’entreprises désireuses de développer un projet novateur dans la filière viti-vinicole».

La meilleure start-up recevra une dotation à hauteur de 37 000 euros. Les candidats ont jusqu'au 19 mai pour concourir au prix.

La conquête de l'international

vitiroverUne pléiade de projets ont déjà été récompensés. Par exemple, Vitirover, jeune entreprise innovante implantée à Saint-Emilion est spécialisée dans la micro robotique viticole. Leur premier robot est un micro-tracteur tondeur équipé d'un récepteur GPS et de panneaux solaires qui le rendent entièrement autonome, puisqu'il reconnaît les limites de la ou des parcelles sur lesquelles il doit intervenir et qu'aucune recharge des batteries n'est nécessaire.

Sovivins propose des audits complets, approfondis et indépendants depuis l'étude des sols jusqu'à la mise en bouteilles en passant par les zonages viticoles.
Ou encore la société Wikeeps qui a créé un système de conservation et de service du vin au verre préservant le vin jusqu'à 20 jours après ouverture de la bouteille.

C'est Antofenol, créée par Fanny Rolet qui a remporté le dernier concours grâce à sa solution d'éco-extraction à façon de la matière végétale garantissant «une augmentation des rendements et une diminution des temps d'extraction sans utiliser de solvants chimiques dans une logique éco-responsable». 

Pour ces entrepreneurs dans le vin, les enjeux dépassent les frontières. Deuxième secteur exportateur après l’aéronautique, la réputation du vin français n’est certes plus à faire. Toutefois, l’internationalisation des marchés accentue la concurrence des vins étrangers comme le prouve le succès des vins italiens, argentins ou Américains.  

Ces start-up doivent donc venir dynamiser une filière emblématique et permettre ainsi à la France de conserver son positionnement international dans ce domaine.

Crédits photos: ®jwel

Banniere TBM-01 (1)Dates clés:

  • du 19 février au 19 mai 2016 : Période de candidature

  • Juin-Juillet 2016 : Évaluation des projets par l'organisateur

  • Septembre 2016 : Audition des candidats sélectionnés

  • du 29 novembre au 1er décembre 2016 : Remise des prix lors du Salon Vinitech-Sifel à Bordeaux

Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site :  http://www.trophee-oenovation.com

[Contenu proposé par la Communauté de Communes de Montesquieu ]

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Un trophée Œnovation pour planter de nouvelles graines dans les vignobles français
Jeux vidéo: les résultats trimestriels d’Electronic Arts dépassent les attentes
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Copy link