AcquisitionActualitéLyonRetail & eCommerce

LDLC s’offre Materiel.net pour peser 500 millions d’euros de chiffre d’affaires

C'est désormais signé. Alors que l'e-commerçant lyonnais LDLC était entré il y a quelques mois en négociations exclusives avec Domisys, la société éditrice de Materiel.net, en vue d'une acquisition, les deux sociétés annoncent avoir finalisé l'opération. A l'issue de cet accord, le groupe de Laurent de la Clergerie acquiert l'intégralité des actions du site d'e-commerce spécialisé dans les produits High-Tech.

Synergies commerciales

Suite à cette opération de croissance externe, LDLC, qui doit publier ses prochains résultats financiers le 21 avril, indique que le nouvel ensemble représente un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros sur 12 mois et un effectif de 700 employés. Pour rappel, LDLC a réalisé 240,2 millions d'euros de chiffre d'affaires sur les neufs premiers mois de son exercice 2015 (du 1er avril au 31 décembre).

Autre intérêt pour LDLC : la création de synergies entre les deux sites. Il faut dire que LDLC et Materiel.net sont tous deux présents sur de nombreuses catégories de produits communes. Au-delà du site Web, ce sont aussi neuf points de vente ou de retrait de Materiel.net qui devraient rejoindre ceux du réseau LDLC. Par ailleurs, des complémentarités dans les activités logistiques sont également attendues.

« Avec cette acquisition nous confirmons à la fois notre ambition à moyen terme, nous renforçons notre visibilité et notre place de spécialiste du high-tech online. Mais surtout, nous démontrons que LDLC est acteur dans le mouvement de transformation du secteur du e-commerce et du commerce plus généralement », déclare Laurent de la Clergerie, le président de LDLC.

Une centaine de magasins sous franchises

Une mue que LDLC a déjà initiée depuis plusieurs années. Dernière initiative en date : le renforcement de la stratégie cross-canal, c'est-à-dire des ventes pour lesquelles le parcours client s'opère à la fois sur des supports en ligne et hors ligne (comme l'achat en ligne et le retrait en magasin par exemple).

Dans ce contexte, LDLC présentait en mars un vaste plan dont l'ambition est d'ouvrir une centaine de boutiques physiques dans les cinq prochaines années, via des franchises. Dotées d'une surface commerciale de 150 mètres carrés, elles ont vocation à proposer de nombreuses références en exposition ou sur catalogue.

Revoir l'interview de Jean-Philippe Fleury, le fondateur de Materiel.net, tournée en 2014 dans le cadre du documentaire We Love Entrepreneur :

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

LDLC s’offre Materiel.net pour peser 500 millions d’euros de chiffre d’affaires
[Webinar] Summer Camp New Retail: Préparez votre rentrée
Après l’échec de Mixer (Microsoft), le célèbre joueur Ninja fait son retour sur YouTube
Malgré la crise, SAP dévoile un bénéfice plus important que prévu au second trimestre
Un robot anti-coronavirus inventé par deux entreprises françaises, Octopus Robots et Fybots
Sequoia mène un tour de 100 millions de dollars dans l’app chinoise de lecture interactive Kuaidian
Facebook supprime des comptes pour « comportement inauthentique coordonné »
Copy link