ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Vers un accord à l’amiable entre Google et la Commission européenne

Initiée depuis trois ans, l’enquête menée par Bruxelles contre le géant de l’internet pour abus de position dominante pourrait bientôt s’achever.

Google et la Commission européenne seraient sur le point de trouver un accord à l’amiable. En effet, selon les informations du Financial Times, la firme de Mountain View aurait formulé des propositions à Bruxelles pour mettre un terme à l’enquête pour abus de position dominante dont elle fait l’objet.

Parmi ces propositions, Google ferait en sorte de distinguer clairement ses services verticaux des autres offres concurrentes dans le cadre de recherches effectuées dans l’univers des restaurants, des voyages ou encore du shopping online. Il s’agirait d’une sorte de « labellisation », selon Joaquin Almunia, le commissaire à la concurrence.

Par ailleurs, la société explique que pour chaque recherche effectuée dans ces domaines, elle mettra en avant des liens vers au moins trois autres concurrents.

Contacté par l’AFP, le porte-parole de Joaquin Almunia n’aurait pas souhaité commenter ces informations et a simplement indiqué: « Nous préparons maintenant le lancement de tests pour voir quelle sera la réaction des acteurs du marché, y compris les plaignants, sur ces propositions d’engagements ».

Justement, au-delà de ce possible accord, les plaignants espéraient davantage voir Google payer une amende de plusieurs centaines de millions d’euros, précise le quotidien Les Echos.

Pour l’heure, aucune date de décision finale n’est encore connue. Toutefois, Bruxelles avait récemment indiqué espérer un règlement de l’affaire d’ici la fin de l’été.

L’article du Financial Times

Bouton retour en haut de la page
Vers un accord à l’amiable entre Google et la Commission européenne
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
[Série D] Exotec lève 335 millions de dollars pour devenir la première licorne industrielle française
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies