ActualitéBusinessJeux Video

Vitality: « l’esport a fait de sa faiblesse une énorme force »

AFP

Recruté récemment par l’équipe d’esport Vitality, Gauthier Klauss, ancien champion du monde et médaillé olympique de canoë, estime que les méthodes et les valeurs du sport traditionnel sont « transposables » dans le monde des jeux vidéos. Son arrivée en tant que manager des joueurs Rocket League et Fortnite s’inscrit dans une tendance du secteur de faire appel à des sportifs de haut niveau dans la recherche de la performance. Chez Vitality, équipe leader de l’esport en France, il rejoint d’ailleurs son ancien binôme en canoë biplace Matthieu Péché, manager de l’équipe de Counter-Strike.

En tant qu’ancien sportif de haut niveau, que pouvez-vous apporter à Vitality?

« Je vais essayer d’apporter mon expérience avec mon profil, des valeurs propres au monde du sport mais aussi mes propres valeurs. Et puis, je vais attendre que les joueurs partagent avec moi leur univers pour qu’on fasse ensemble notre recette à nous. J’ai grandi dans le monde du sport qui est différent de l’esport, mais il y a énormément de choses qui sont transposables. »

Concrètement, sur quoi allez-vous travailler avec les joueurs?

« Tout ce qui tourne autour de l’hygiène de vie tend à être irréprochable dans le monde du sport et ça commence à se construire dans le monde de l’esport. La nutrition, le sommeil… ce n’est pas encore complètement abouti dans l’esport en général. Chez Vitality, ça fait 2 ans qu’ils se penchent sur ces dossiers-là. Ça va être un premier chantier de faire aboutir ça avec mes joueurs, et ensuite tout ce qui est concept d’entraînement. Beaucoup de joueurs pros n’ont pas de planning, pas de plan d’entraînement, pas de plan de performance. C’est ça qu’il faut rechercher et construire. »

Comment ces notions peuvent-elles réellement faire progresser des joueurs de jeux vidéos?

« Un joueur peut faire un ‘one-shot’ ou remporter plusieurs belles victoires en se couchant tard, en mangeant de la +m…, c’est possible. Par contre la longévité, la récurrence du haut niveau, être toujours en haut, ça c’est plus compliqué. L’hygiène de vie permet ça. C’est ça que je leur explique, forcément par le passé ils ont déjà gagné tout seul dans leur chambre en mangeant des McDo… Mais ce qu’il faut comprendre c’est que ça va très vite dans l’esport, encore plus que dans le sport, et moi ce dont j’ai besoin, c’est de la constance. C’est très rare dans l’esport. Consolider l’hygiène de vie, ça va permettre que le joueur soit en bonne santé longtemps, qu’il soit performant et qu’il ait envie de jouer plus longtemps. »

Entre le monde du canoë-kayak et le monde de l’esport, c’est le grand écart?

« Oui, mais il y a quand même cette recherche de victoire qui nous rassemble. Le bout de la flèche est le même, c’est être le meilleur du monde, donc la démarche quotidienne et la démarche de battant dans la tête dans un univers ou dans l’autre, c’est la même. Tout est transposable. »

Pensez-vous que le sport « traditionnel » a des choses à apprendre de l’esport?

« Énormément. Je trouve que l’esport a fait de sa faiblesse une énorme force. A la base, c’est quelque chose qui ne se regarde pas. C’est des mecs qui jouent sur une chaise devant un ordinateur… Alors que le sport traditionnel, c’est très visuel, on voit tout de suite le geste, le collectif. Et finalement, dans l’esport, ils ont tourné ça en force et sont devenus de vrais créateurs de contenus. Le show qu’il y a autour des événements esport, c’est un truc de dingues et le sport traditionnel a oublié de développer ça à mon sens. »

Vous qui avez participé aux Jeux olympiques, pensez-vous que l’esport a sa place aux JO?

« J’ai du mal à répondre à cette question. Ce qui est certain, c’est que de plus en plus, les joueurs deviennent des athlètes. La performance ne se joue pas au même endroit, elle se joue plus au niveau cognitif que physique, mais qu’est-ce qu’un athlète vraiment ? Est-ce que ce n’est pas quelqu’un qui veut aller chercher une médaille et qui fait tout au quotidien pour le faire ? La question est ouverte. »

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Vitality: « l’esport a fait de sa faiblesse une énorme force »
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés