ActualitéChineMarketing & Communication

WeChat ouvre sa plate-forme publicitaire aux marques

Fort de ses 400 millions d’utilisateurs mensuels, le réseau social chinois WeChat continue de travailler à la monétisation de son audience. Après avoir lancé une marketplace intégrée début juin, la filiale du conglomérat Tencent a lancé le 7 juillet la version beta de sa plate-forme publicitaire ouverte aux comptes officiels totalisant au minimum 100 000 abonnés. Une information dévoilée par le site spécialisé chinois QQ Tech.

Le plus souvent ce sont des marques, des médias ou des célébrités qui décident d’acheter de la visibilité sur WeChat. Leurs annonces sponsorisées prennent la forme de messages courts qui s’immiscent en page d’accueil ou en bas des conversations des adeptes du réseau social. Elles peuvent être ciblées en fonction du sexe, de l’âge et du lieu de résidence des utilisateurs. Une section de statistiques permet d’évaluer l’impact d’un message sponsorisé.

Pour Tencent, l’e-commerce est un axe stratégique. A ce titre, il a pris une participation de 15% dans JD.com, l’un des principaux e-commerçants chinois, en mars. Une opportunité pour créer de futures synergies. Le japonais Line, lui, s’est déjà lancé dans l’e-commerce en vendant des smartphones sur sa plate-forme. Le groupe chinois Tencent a également décidé d’investir 736 millions de dollars dans 58.com, un site chinois de petites annonces et d’e-commerce coté au New York Stock Exchange.

Cette ouverture de plate-forme publicitaire s’inscrit dans une recherche globale de monétisation de l’audience, une question à laquelle sont confrontés de la même façon le japonais Line et l’américain WhatsApp, qui jettent un oeil envieux vers Facebook et Google.

A lire également:

>> Messagerie instantanée : WeChat propose l’achat de billets d’avion en m-commerce

>> Asie : Les clients chinois pourront désormais tout acheter sur WeChat

Bouton retour en haut de la page
WeChat ouvre sa plate-forme publicitaire aux marques
Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
[Serie D] 1 milliard de dollars de plus pour Checkout, la 3ème FinTech la mieux valorisée au monde