ActualitéBusinessTech

WeChat, Weibo… la Chine épingle ses géants du web en matière de protection des données

AFP

La Chine a épinglé jeudi plusieurs géants de l’Internet dont les applications pour mobile sont accusées d’enfreindre la législation sur les données personnelles, dans un pays ultraconnecté où les contenus sont strictement contrôlés. Cette mise en garde est peu courante de la part du régime communiste, qui exerce lui-même une étroite surveillance des contenus échangés en ligne et alimente de gargantuesques bases de données à visée sécuritaire sur ses citoyens.

« Quarante-et-une applications présentent des problèmes (…) de collecte illégale et d’utilisation des données personnelles », a indiqué le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information dans un communiqué. Dans le viseur figurent le groupe Tencent, numéro un mondial du jeu en ligne et propriétaire de la très populaire application de messagerie WeChat, et Sina, portail d’information et de divertissement qui gère Weibo, l’équivalent chinois de Twitter

« Accès inapproprié aux droits des utilisateurs »

Les applis épinglées -messagerie, lecture, réservation de billets de train, livraison à domicile- bénéficient d’un « accès inapproprié aux droits des utilisateurs » en les obligeant à donner une foule d’autorisations avant de pouvoir les faire fonctionner, a ajouté le ministère. Les entreprises concernées ont jusqu’au 31 décembre pour se mettre en conformité.

Aucune pénalité n’a pour l’instant été précisée. A l’heure où les applications mobiles sont devenues omniprésentes dans la vie quotidienne des Chinois (messagerie, paiement, e-commerce, réservations de taxis ou de repas), les autorités ont lancé en début d’année une vaste campagne de lutte contre la collecte illégale de données personnelles.

La Chine surveille l’Internet pour en expurger tout contenu jugé sensible, comme les critiques politiques ou la pornographie. Elle impose également aux sites Internet d’avoir leurs propres censeurs pour réaliser cette tâche en amont. Le contrôle s’est renforcé ces dernières années sous la direction du président Xi Jinping, qui prône un renforcement croissant de l’idéologie socialiste au sein de la société.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
WeChat, Weibo… la Chine épingle ses géants du web en matière de protection des données
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer