AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsJeux Video

Cloud gaming : Google s’offre le studio canadien Typhoon pour renforcer sa plateforme Stadia

Pleinement entré dans l’ère du cloud gaming il y a un mois avec le lancement de son service dédié Stadia, Google poursuit ses manoeuvres pour tirer son épingle du jeu sur un marché où la concurrence est déjà conséquente. Dans ce cadre, la filiale d’Alphabet vient d’annoncer le rachat du studio de jeux vidéo canadien Typhoon Studios. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées.

Basé à Montréal, le studio québécois a été créé en 2017 par Alex Hutchinson et Reid Schneider, deux figures du gaming. En effet, le premier n’est autre que le directeur créatif d’Assassin’s Credd III et de Far Cry 4, tandis que le second est le producteur exécutif de Batman Arkham Origins et de Batman Arkham Night. Des profils expérimentés avec de solides références qui ont donc attiré l’attention de Google pour renforcer son pôle consacré au développement de sa plateforme Stadia.

Le studio canadien, qui emploie 26 personnes, n’a pas encore sorti de jeu. Le premier, intitulé «Journey to the Savage Planet», sera disponible fin janvier et a été élaboré pour plusieurs plateformes (PS4, Xbox One et PC). Peu de chance donc de voir ce jeu transformer en exclusivité pour Stadia à la dernière minute, mais cela devrait être le cas pour les prochains jeux développés par Typhoon Studios. 

Montréal, première base de Google pour étoffer le catalogue de Stadia 

L’équipe du studio québécois viendra renforcer les effectifs du premier studio Stadia basé à Montréal, ville phare dans l’univers des jeux vidéo puisqu’elle est le bastion d’Ubisoft, Eidos ou encore Gameloft. Hébergé dans les locaux montréalais de Google et dirigé par Sébastien Puel (ex-Ubisoft), ce studio canadien a vu le jour pour produire du contenu original et exclusif pour alimenter la plateforme de cloud gaming du géant américain.

Le choix du Canada a été impulsé par Jade Raymond, vice-présidente de Stadia Games & Entertainment, chargée de superviser les efforts de création de jeux exclusifs pour Stadia. Elle a notamment travaillé pour Ubisoft et Electronic Arts à Montréal et Toronto. Après Typhoon Studios, d’autres acquisitions devraient être réalisées au cours des prochains mois pour enrichir l’offre de la plateforme de Google. Dans ce sens, de nouveaux studios dédiés devraient également voir le jour. 

xCloud de Microsoft, la menace la plus sérieuse ?

Avec Stadia, Google se positionne sur un marché du cloud gaming en plein essor. Le secteur devrait en effet valoir 2,5 milliards de dollars en 2023, contre à peine 387 millions de dollars l’an passé, selon une étude du cabinet IHS Markit. Un marché particulièrement lucratif sur lequel Google devra faire face à Microsoft, qui se prépare à lancer son propre service xCloud en 2020. C’est le rival le plus dangereux pour Google, aux yeux de nombreux analystes. 

En France, la start-up Blade, qui a bouclé un tour de table de 30 millions d’euros en octobre, cherche à tirer son épingle du jeu avec son ordinateur dématérialisé Shadow hébergé dans le cloud. Cependant, la jeune pousse française peine encore à s’imposer, avec 70 000 utilisateurs pour sa solution, bien loin des 100 000 attendus avant 2019. Le partenariat signé avec OVHcloud vise à donner à Blade des armes supplémentaires pour se battre face à des GAFA à l’appétit grandissant. 

Bouton retour en haut de la page
Stadia
Cloud gaming : Google s’offre le studio canadien Typhoon pour renforcer sa plateforme Stadia
Uber
Uber est-il enfin rentable?
Sunday, spin-off de Big Mamma, lève 100 millions de dollars pour sa solution de paiement au restaurant
Tim Cook, quel bilan après 10 ans à la tête d’Apple ?
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jean-Philip Piquemal, co fondateur de Qubit Pharmaceuticals et Directeur du Laboratoire de Chimie Théorique (CNRS)
PropTech : le syndic de copropriété digital Bellman lève 11 millions d’euros auprès de Breega
Live Video Shopping : Comment Veepee|Ad fait du Live Shopping une composante stratégique de son offre pour les marques