A la uneBusiness

Wochit parie sur le déluge des mini-vidéos d’information

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

D'ici deux ans, à 35,4 milliards de dollars, les revenus publicitaires générés par les vidéos en ligne seront supérieurs à ceux de la radio, d'après une dernière étude Zenith Optimedia. Une manne sur laquelle parie la société Wochit (prononcez "Watch It" dont l'ambition est d'être le couteau suisse des vidéos d'information de 1 à 2 minutes, pour journaliste engourdi dans l'écrit. Le concept a déjà séduit une centaine de marques médias (Forbes, USA TodayAOL, Der Spiegel, Time…), qui, pour certaines, sont devenues actionnaires. L'été dernier, Wochit levait à nouveau 13 millions de dollars auprès des groupes médias ProSiebenSat.1 en Allemagne, Singapore Press Holdings et l'Italien Carlo de Benedetti (l'Espresso, La Republicca).

Créée en 2012, Wochit automatise la création de mini-vidéos, de l'édition, au montage sur la plateforme dans le cloud, à la post-production (habillage, génériques). De quoi accélérer la mise en ligne de contenus aguicheurs sur les réseaux sociaux, ou encore de convaincre une marque de «brander automatiquement la vidéo», explique Garett Goodman, le directeur du développement Europe. En octobre dernier, elle revendiquait 17 000 vidéos publiées en mode fast-news par ses utilisateurs. 

Alors qu'elle a déjà signé des partenariats avec les agences Getty Images, AP, ou Bloomberg, Wochit doit aussi les convaincre de mettre à disposition leurs stocks d'images, contre rémunération. En outre, Wochit commercialise sa solution au forfait par mois, mais doit atteindre l'effet de masse pour être profitable et agrandir son stock. En échange, elle promet aussi la viralité avec notamment l'intégration automatique des tweets ou de Snapchat aux mini-vidéos. Elle entend aussi s'inscrire dans la nouvelle tendance du tout mobile, avec, notamment, une implantation prochaine dans le paysage médias en Asie.

Fondateurs: Dror Ginzberg, Ran Oz

Siège: New York (Londres, Tel Aviv)

Date de création: 2012

Effectifs: 
50 à 60 personnnes

Levée de fonds: 13 millions (2016), 28 millions de dollars au total (auprès de Redpoint Ventures, Cedar Fund, Greycroft Partners, Marker LLC).

Lire aussi:

Dans 3 ans, les annonceurs dépenseront plus sur les médias sociaux que dans les journaux

Comment les réseaux sociaux ont pris le contrôle de la consommation de l’information

REVOIR : La semaine spéciale Médias sur Frenchweb

Bouton retour en haut de la page
Wochit parie sur le déluge des mini-vidéos d’information
[Série B] Ouihelp lève 30 millions d’euros pour renforcer sa solution d’aide à domicile
TikTok mise sur les abonnements payants pour s’affranchir de la publicité
Pourquoi Klarna va supprimer 10% de ses effectifs dans le monde
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media