ActualitéAffaires publiquesAmérique du nordBusinessMarketing & Communication

YouTube et Google accusés de récupérer des données sur les enfants à des fins publicitaires

Sale temps pour les GAFA dans la Silicon Valley. Alors que Facebook est dans la tourmente à cause du scandale Cambridge Analytica, c’est désormais au tour de Google d’être critiqué pour sa gestion des données personnelles de ses utilisateurs. En effet, plusieurs associations américaines estiment que YouTube et Google, sa maison-mère, se livrent à des pratiques illégales, en collectant les informations personnelles de mineurs sur la plateforme vidéo pour cibler des publicités. Dans ce cadre, 23 organisations de défense des droits numériques et de protection de l’enfance ont déposé une plainte auprès de la FTC (Federal Trade Commission), le gendarme américain en charge de la protection des données personnelles.

D’après les associations américaines à l’origine de la démarche, Google se permet de récupérer les données des enfants sur leur localisation, l’appareil utilisé pour se connecter ou encore des numéros de portable. Or il est interdit de créer un compte sur YouTube avant l’âge de 13 ans. «Depuis des années, Google a abandonné sa responsabilité envers les enfants et les familles en affirmant de façon trompeuse que YouTube – un site inondé de dessins animés, comptines et publicités pour des jouets – n’est pas pour les enfants de moins de 13 ans», a déclaré dans un communiqué Josh Golin, de la Campagne pour une enfance sans publicité, l’une des organisations signataires.

Interdiction d’utiliser les données des moins de 13 ans à des fins publicitaires sans l’accord des parents 

En outre, les entreprises américaines doivent se conformer au Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA), texte qui protège aux États-Unis la vie privée en ligne des enfants de moins de 13 ans. De ce fait, les entreprises n’ont pas le droit de collecter les données générées par les enfants à des fins commerciales sans l’accord de leurs parents. «Google réalise des profits gigantesques avec les publicités pour enfants et doit respecter la COPPA», note Josh Golin.

Pour attirer les enfants, YouTube avait lancé en 2015 une version édulcorée de la plateforme, baptisée «YouTube Kids», pour proposer du contenu adapté aux enfants et donc dénué de contenus choquants. Malgré la bonne volonté apparente de YouTube avec cette plateforme à destination des plus jeunes, des clips conspirationnistes ainsi que des commentaires pédophiles sont passées entre les mailles du filet, au nez et à la barbe des algorithmes de la plateforme américaine. Face à l’inefficacité de ses algorithmes, YouTube va proposer dans les prochaines semaines une nouvelle version de son application pour enfants où les vidéos seront uniquement sélectionnées par des humains. Dans la lignée de YouTube Kids, Facebook a lancé fin 2017 Messenger Kids, une version allégée de son application de messagerie sur laquelle les enfants peuvent communiquer avec leurs parents, leur famille et leurs amis dans un environnement sécurisé et sans publicité.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

1 thought on “YouTube et Google accusés de récupérer des données sur les enfants à des fins publicitaires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This