ActualitéRetail & eCommerce

3 ans après sa création, Gemmyo dégage 1 million d’euros de chiffre d’affaires

Les Français sont-ils prêts à acheter leurs prochains bijoux sur Internet ? Le couple d’entrepreneurs Pauline Laigneau et Charif Debs, y croit. Avec Malek Debs, ils se sont lancés dans l’e-commerce de joaillerie sur mesure à l’été 2011 en créant Gemmyo.

Depuis, la start-up a grandi. Elle emploie désormais 13 salariés et a atteint le million d’euros de chiffre d’affaires en 2013.

Le site permet, en ligne, de choisir  les pierres et les métaux pour composer son propre bijou. Ils peuvent visualiser les combinaisons possibles grâce à la visualisation 3D. Les bijoux sont ensuite fabriqués en France sous quelques semaines. Le panier moyen est passé de 400 euros en 2012 à 800 euros aujourd’hui. Depuis sa création il y a trois ans, l’e-commerçant a levé un total de 4,1 millions d’euros dont 3,1 millions en juin 2013.

Depuis quelques années, plusieurs sites de vente de joaillerie ont ouvert dont celui du joaillier Alexandre Rosenberg, qui propose aussi des créations sur mesure, l’EURL Dessine moi un bijou, le site Celinni.com ou encore Carat & Moi, fondée en 2006. 

infographie

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Lire aussi:

[Start-up de la semaine] Gemmyo: la joaillerie sur mesure qui intéresse les investisseurs

 

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
3 ans après sa création, Gemmyo dégage 1 million d’euros de chiffre d’affaires
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Share via
Copy link