ActualitéData RoomMarketing & Communication

[3 questions à] Augustin Ory veut optimiser les revenus des sites avec The Moneytizer

Augustin Ory, fondateur d’Horyzon Media, revendu à PagesJaunes en 2007, lance une nouvelle plateforme publicitaire dédiée à la « long tail »: The Moneytizer

L’objectif est de permettre aux petits et moyens sites d’optimiser leurs revenus publicitaires grâce à une technologie innovante. Interview.

Quelle est votre vision du marché de la monétisation des audiences de sites en France ? Quels en sont les défis ?

Le marché de la publicité online a énormément évolué lors de ces 2 ou 3 dernières années. L’arrivée du « programmatique » a rendu la compréhension de celui-ci plus opaque, plus floue et compliquée.
Beaucoup de personnes ont été un peu perdues avec l’arrivée de nouveaux « mots savants » tels que RTB, SSP, DSP, Trading desk, Data, programmatique, etc.
Cette nouvelle manière de consommer le media digital permet en revanche aux annonceurs et aux agences d’optimiser leurs achats et performances. Elle permet également aux éditeurs d’optimiser leurs revenus.

Le marché est à présent fixe, mobile et connecté entre une offre et une demande. Les technologies sont stables et les formats de plus en plus intégrés et créatifs.
Les défis principaux des prochains mois seront de redonner de la fluidité et de la clarté à ce marché.

C’est ce que nous essayons de faire avec The Moneytizer en apportant sur un plateau d’argent une synthèse de tous ces nouveaux acteurs, de toutes ces nouvelles technologies à nos éditeurs.

A quels besoins répondez vous avec la solution Moneytizer ?

Les sites de petite et moyenne taille (172 millions dans le monde) sont souvent perdus lorsqu’ils souhaitent monétiser leurs audiences. Les régies premium n’en veulent pas, les termes techniques du marché les inquiètent.
The Moneytizer leur permet de bénéficier de toutes les nouvelles technologies et de toutes les nouvelles tendances: RTB, retargeting, video, native ad, formats impactants, web mobile, etc tout en optimisant leurs revenus pub.

Nous avons développé un algorithme qui va optimiser le revenu moyen par format et opérer un réel « yield management » (encore un mot savant!).
Nos éditeurs peuvent ainsi se consacrer uniquement à ce qui les intéresse: leurs articles et leurs contenus. Le lancement se passe extrêmement bien et nous allons beaucoup plus vite que prévu!

 

Quelle est la prochaine étape importante pour vous à passer ?

Après avoir passé avec succès l’étape technique (développement de la plateforme et de notre algorithme), nous sommes parvenus à nous connecter avec tous nos partenaires: Critéo, Rubicon, Outbrain, Specific Media, Advideum, Sticky Ads, RTB+, Adyoulike, Numbate, etc (+ de 25 à ce jour en France).
Il est pour nous à présent important de développer le réseau éditeurs. Plus de 250 sites se sont inscrits depuis le 1er sept et nous monétisons plus de 150 millions d’impressions mensuelles.

Nous n’en sommes qu’au début, notre modèle reposant sur la long tail. Cette problématique « d’optimisation de la monétisation de la long tail » existant dans le monde entier, notre objectif est d’ouvrir 12 à 15 pays dans les 3 à 5 ans avec un objectif de 4 à 8 millions d’euros de chiffre d’affaires par pays. Soit un potentiel compris entre 50 et 80 millions d’euros. A l’heure où beaucoup quittent notre pays, je serai très heureux de prouver que nous pouvons créer une grande entreprise digitale internationale, et ce, depuis la France!

Nous nous devons de garder une grande flexibilité et une capacité à nous réinventer en permanence. Notre positionnement allie pour cela tous les formats, la video, le desktop et le mobile pour ne pas passer a coté des bons futurs wagons.

The Moneytizer est l’exemple parfait de la mise en oeuvre des nouveaux modes de monétisation de la long tail et correspond à la nouvelle écriture du marché.

[PUBLI-REDACTIONNEL]

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Un commentaire

[3 questions à] Augustin Ory veut optimiser les revenus des sites avec The Moneytizer
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Internet haut débit: SpaceX lance la deuxième grappe de sa constellation de satellites
Copy link