Actualité

[3 questions à] James David (IntelliAd) : « La France est un marché très difficile à attaquer »

IntelliAd, spécialiste allemand des solutions de bid management et de tracking multicanal, vient d’officialiser son arrivée sur le marché français. Fondée en 2007, la société est une filiale de Deuscthe Post DHL et compte aujourd’hui près de 80 collaborateurs, dont une grande partie est affectée à la R&D et à la data. En Allemagne, IntelliAd gère environ 20 000 comptes SEA. Sa plateforme est aussi bien utilisée par les marques que par les agences de communication digitales et les e-commerçants.

Les détails de ses activités et ambitions avec David James, country manager pour la France.

[FW] Quelles offres propose aujourd’hui IntelliAd à ses clients ?

James David : « Notre coeur de métier est le Bid Management. Nous proposons ainsi une plateforme qui permet d’optimiser les achats de mots-clés sur Google Bing ou d’autres plateformes d’enchères. Nous avons par la suite développé une offre de tracking multicanal grâce à laquelle nous pouvons suivre le trajet d’un client jusqu’à l’achat. Cela permet à nos clients d’identifier quel est le canal le plus performant lors du déploiement d’une campagne multicanal. A partir de ces informations, les clients ont ensuite la possibilité de remodeler leurs investissements mais aussi de rémunérer chaque canal à sa juste valeur. »

[FW] Pouvez-vous revenir sur un cas client qui illustre concrètement votre activité ?

James David : « Nous essayons vraiment d’adapter notre offre en fonction de la typologie du client. Dernièrement, un client qui communique beaucoup en ligne et à la télévision nous a demandé d’étudier l’impact qu’avaient les spots TV sur les canaux digitaux. Nous avons donc pluggé son plan media sur notre technologie afin d’analyser l’impact online après la diffusion de chaque spot TV. Ce dispositif a donc permis au client d’orchestrer de meilleurs choix concernant son plan media. Depuis, cette fonctionnalité est très prisée. »

[FW] Pourquoi avoir choisi de s’étendre sur le marché français ? Et quelles sont vos ambitions sur ce terrain ?

James David : « Nous sommes dans une position de leader en Allemagne. Nous avons donc fait le choix de nous étendre. Pour être honnête, la France est un pays très difficile à attaquer, car le marché est effectivement très concurrentiel et très mature. Aujourd’hui, nous sommes donc dans une phase où nous cherchons à positionner notre produit et à nous adapter aux attentes du marché. Il faut savoir que les marchés allemand et français sont très différents. En Allemagne, 80% de notre chiffre d’affaires sur la partie bid management s’effectue avec les clients en direct alors qu’en France la tendance est totalement inversée. 70% des investissements proviennent des agences digitales. Aujourd’hui, nous sommes en phase de prospection et comme souvent pour les filiales, nous espérons être rentables au bout de la deuxième année. »

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[3 questions à] James David (IntelliAd) : « La France est un marché très difficile à attaquer »
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles dont Goldman Sachs et Citigroup
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM
Covid-19: l’activité du numérique en recul de 4,6% en 2020, prévoit le Syntec
Grab et Gojek sur le point de réaliser la plus grande fusion Tech d’Asie du Sud-Est?