3 questions à Martine Bonnier, fondatrice de Station Next

FW: Bonjour Martine Bonnier, vous êtes la fondatrice de Station Next Qu’est ce que StationNext?

Martine Bonnier: Station Next est une société de conseil et de missions opérationnelles en stratégie et marketing digital. La vocation de STATION NEXT est d’accompagner les entreprises sur leurs nouveaux projets digitaux, qu’il s’agisse de la définition d’une nouvelle stratégie, de la refonte d’un portail Web, de l’accès à de nouveaux média tels que l’iPhone ou l’iPad, ou encore de l’accompagnement en matière d’e-réputation. Ce que l’on préfère, ce sont les problématiques qui mixent les écrans Web, Mobile et TV, voir d’autres types d’écrans que nous offrent aujourd’hui les nouveaux média. Par exemple, mettre de la TV dans un iPhone ou de l’Internet dans la TV.

FW: Quelles sont vos dernières réalisations?

Martine Bonnier: Par exemple, nous accompagnons Numericable depuis plusieurs mois dans le marketing de ses marques blanches et de son offre de TV Premium. Dans un autre domaine nous avons collaboré avec Ma Chaine Sport pour lancer deux applications iPhone incluant de la VOD et la TV live.

FW: Enfin, Pourquoi avoir créé votre propre structure de conseil?

Martine Bonnier: A côté de ses activités salariées, Frédéric CAMPART mon associé, réalisait des missions de conseil pour des relations ou des entreprises qui le sollicitaient. En 2009, cette activité a pris de plus en plus d’importance et je l’ai rejoins pour la développer en créant STATION NEXT. Si de plus en plus d’entreprises font appels à STATION NEXT, c’est en raison de notre expérience opérationnelle et de notre capacité à entrer rapidement dans leurs problématiques digitales.

Bouton retour en haut de la page
3 questions à Martine Bonnier, fondatrice de Station Next
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
[Webinar] L’expérience client de proximité : enjeu majeur de croissance en 2022
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
« La bataille de la levée de fonds on ne la fait pas, on va être rentable, libre » Pierre Henri Deballon, CEO de Weezevent
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars