A la uneActualitéEurope

5 start-up françaises qui veulent simplifier la vie des PME et TPE

Le gouvernement a annoncé une nouvelle batterie de mesures pour simplifier la vie des entreprises et des particuliers dans leurs démarches administratives. Parmi elles, 52 concernent directement le quotidien des entreprises et onze celui des créateurs d’entreprise. Certains d’entre eux n’ont d’ailleurs pas attendu les propositions du législateur pour se lancer eux-mêmes dans l’objectif de la simplification. Revue des solutions de start-up qui répondent à la complexité.

[tabs]

[tab title= »Répondre à la diversité des problématiques juridiques des PME »]

captain contratFace à la complexité juridique que rencontre les entreprise pour rédiger leur document, surtout dans les premières années, Captain Contrat a développé une plateforme pour les aider dans leur démarche. Concrètement, elle commercialise des offres de rédaction de documents juridiques en mettant en relation les jeunes entreprises avec des avocats spécialisés.

Sur son site Internet, les entrepreneurs renseignent un formulaire en ligne pour faire un premier état des lieux de leurs besoins. Un logiciel prépare ensuite une première version du document juridique qui sera ensuite finalisé par un avocat lors d’un échange téléphonique. Un peu moins d’une vingtaine d’avocats travaillent avec l’entreprise.

Parmi les domaines concernés: la création d’une entreprise selon le statut choisi, le recrutement d’un employé, la commercialisation d’un produit ou d’un logiciel en Saas ou encore les litiges et un changement d’un pacte d’associés. Par exemple, pour une cession d’actions ou de parts sociales, la service est facturé 290 euros. Pour comprendre le fonctionnement, voir leur vidéo ici.

Angle d’attaque: un outils évolutif pour s’adapter aux évolutions de l’administration.

[/tab]

[/tabs]
[tabs]

[tab title= »Numérisation des documents pour les RH »]

peopledoc-novapost

Noyées par les formalités administratives, les directions des ressources humaines peinent parfois à s’atteler à des missions de plus long terme. C’est à cette problématique qu’essaie d’apporter une réponse PeopleDoc (anciennement Novapost).

Fondée en 2007 par Jonathan Benhamou et Clément Buyse, la start-up édite des solutions de dématérialisation des documents pour les DRH. On retrouve notamment un coffre-fort numérique pour chaque salarié, des bulletins de salaires numériques, des technologies de signature électronique (contrats de travail, documents internes…), relevés d’heures en ligne ou encore la gestion des entretiens annuels. Au-delà de l’administratif, la plateforme a aussi été conçue pour gérer les échanges avec les salariés et répondre à leurs demandes avec, par exemple, des modèles de réponses prédéfinies.

Huit ans après son lancement, la société revendique une centaine de collaborateurs et plus de 200 clients en France, parmi lesquels de grands comptes comme Bouygues Telecom, Canal+ Groupe, Groupe M6, Decathlon ou encore Starbucks Coffee et Total. En 2013, un bureau à été ouvert à New York. Il y a un an, l’entreprise mettait les bouchées doubles pour accélérer en réunissant plusieurs investisseurs de premier plan, dont Accel Partners, dans le cadre d’un tour de table de 17,5 millions de dollars.

Angle d’attaque: débarrasser les DRH de la paperasserie quotidienne.

Voir : l’nterview de Jonathan Benhamou, co-fondateur de PeopleDoc (ex-Novapost), en mai 2014.

[/tab]
[/tabs]

[tabs]

[tab title= »La dématérialisation à tout prix »]

contract-liveFace à la paperasse des contrats, la start-up française Contract Live tente de trouver la parade. Elle commercialise des offres de dématérialisation des contrats sur l’ensemble du processus. Elle propose par exemple de créer des documents sur la base de modèles types importés par l’utilisateur, puis personnalisable pour chaque client. Bien entendu, la plateforme est collaborative et offre la possibilité de partager chaque contrat avec les collobarateurs d’une entreprise, et avec des clients externes, notamment pour la négociation des termes. Les utilisateurs sont également informés par e-mail ou SMS lorsqu’un contrat est signé.

Si le volume de stockage est illimité quelque soit la formule d’abonnement choisie, certaines fonctionnalités avancées comme la gestion des avenants ou la création automatique de contrats ne sont disponibles que sur les offres les plus premium.

Fondée en 2010 par Mathieu Lhoumeau et Florian Parain, Contract Live a levé l’an passé 1 million d’euros, notamment auprès de Jean-Marc Tasseto, ancien directeur général de Google, et a ouvert un bureau aux Etats-Unis.

Angle d’attaque: simplifier la rédaction des contrats.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »La facturation assurée »]

Capture d’écran 2015-04-08 à 17.38.12FundBox, une start-up américaine, propose de supprimer purement et simplement les défauts ou retards de paiement, une proposition de valeur utile alors qu’en France seulement 30% des entreprises respectent les délais de paiement fixés à soixante jours par la loi LME. S’adressant aux petites structures outre-Atlantique, FundBox leur propose la gestion en ligne des factures et un paiement immédiat, grâce à un système mutualisé de prêts.

En France, pas encore de trésorerie mise à disposition. Mais la start-up Evoliz propose également la réduction des délais de paiement, avec une solution technique. Le logiciel CRM et le logiciel de facturation en ligne proposent d’assurer «un suivi commercial». Lancée en 2011, elle s’adresse plus particulièrement aux petites entreprises et aux auto-entrepreneurs.

Autre système de facturation, pour gérer notamment la TVA à déclarer, celui mis en place par la start-up Let it Bill. Elle propose notamment «la saisie des dépenses en respectant notre méthode « Bill U TVA », qui permet d’obtenir les montants pour la déclaration de TVA ainsi qu’un tableau de bord en temps réel de l’état de son activité».

Angles d’attaques: gérer les imprévus dans la trésorerie.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Réconcilier les auto-entrepreneurs avec l’Urssaf »]

payname-2Avec l’explosion des offres de services à la personne, les Toulousains de Payname proposent de s’occuper des déclarations à enregistrer auprès de l’Urssaf par les particuliers. La solution de paiement «propose une application de paiement avec des garanties associées, par exemple des garanties sociales et fiscales pour payer un service à la personne», expliquait à Frenchweb Eric Charpentier, le fondateur. Un service qui s’adresse d’abord aux particuliers, mais que l’on pourrait imaginer voir étendu à d’autres micro-entreprises et TPE.

Angle d’attaque : créer les comptes Urssaf des utilisateurs.

[/tab]

[/tabs]

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “5 start-up françaises qui veulent simplifier la vie des PME et TPE”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This