ActualitéBusinessComLes contributeursTech

4 technologies qui pourraient bientôt booster l’ERP

L'ERP est considéré par certains comme une solution «ancienne». Il ne doit pas rougir de ce qualificatif, puisque de fait, il s'agit d'une des premières solutions informatiques adoptées par les entreprises, notamment dans un cadre industriel.

Toutefois, il peut y avoir chez l'observateur non averti une propension à utiliser ce qualificatif «ancien» avec une connotation péjorative. Ce serait une erreur. L'ERP d'aujourd'hui n'a plus grand chose à voir avec celui des années 90. Il a su évoluer et tirer parti des évolutions les plus récentes de l'IT et de l'informatique.

Oui, mais… ne serait-il pas arrivé au bout de ses possibilités? Un dinosaure appelé à disparaître, et à laisser sa place, dans la longue chaîne de l'évolution de l'entreprise?

Certainement pas, car L'ERP est encore largement en capacité d'évoluer, et est remodelé en permanence par les avancées technologiques.

Voici ce que le futur pourrait lui réserver, dans un contexte 2017 riche en promesses. Quatre technologies émergentes et impactantes vont notamment déferler sur les entreprises, et pourraient booster les fonctionnalités des ERP dans les années qui viennent.

Objets Connectés

Selon Gartner, dans une étude qui vient d'être publiée, les objets connectés pourraient être plus nombreux que les habitants de la planète dès 2017. Logique, puisque cette catégorie inclut aussi les Smartphones pour ne parler que d'eux. Ces smartphones et tablettes sont les premiers objets connectés à grande échelle à avoir eu un impact sur les entreprises, et donc sur les ERP. Ils ont notamment permis l'amélioration des possibilités analytiques, avec des tableaux de bord plus faciles à consulter.

Mais le plus intéressant reste à venir, avec l'arrivée massive d'objets connectés «intelligents» dans le monde de l'entreprise, capable de recueillir des données à chaque stade de la production. Il faudra donc que l'ERP soit en mesure de recueillir et traiter ces données, pour offrir une vue en temps réel de l'activité de l'entreprise. A un niveau de technicité encore plus élevé, on voit désormais apparaître le concept de «jumeau virtuel» ou «jumeau numérique». En restant connecté avec ses outils, machines, moyens de production, une entreprise est capable d'observer leur fonctionnement en temps réel et même d'anticiper sur leur maintenance. Ce concept se décline parfois à l'échelle d'une usine (ou unité de production) entière.

Intelligence Artificielle

Vous en avez forcément entendu parler. Elle était déjà à la mode lorsque Hollywood la déclinait dans ses blockbusters, la voilà qui entre de plain-pied dans nos vies, en tant que particulier ou entreprise. La révolution majeure en ce domaine vient du fait qu'elle est désormais accessible aux éditeurs de solutions et d'applications. 

En effet, le frein majeur à sa mise en œuvre était la difficulté de disposer de ressources matérielles et humaines suffisantes pour son implémentation. Mais les grands acteurs historiques (IBM Watson, Goggle Brain…) proposent maintenant des API permettant d'adjoindre l'intelligence artificielle à une solution existante, à un coût (temporel et financier) raisonnable.

Elle va donc se démocratiser, et venir irriguer l'ERP, le dotant de capacités inédites.

Attention toutefois, il ne faut pas lui prêter des pouvoirs magiques, ni oublier que le contact humain reste prépondérant pour de nombreux utilisateurs. Par exemple, un sondage récent indiquait que les «Bots» (robots virtuels, tels que ceux que l'on voit se multiplier pour répondre aux questions des utilisateurs sur les sites Internet), sont diversement appréciés. Leur voix synthétique est jugée souvent horripilante. 

Réalité Virtuelle

Vous avez tous vu quelqu'un affublé de l'un de ces étranges casques (disons plutôt masques) qui couvrent les yeux, et qui permet d'évoluer dans un monde virtuel en trois dimensions. Tout indique que ce concept fera son entrée dans l'entreprise, d'ailleurs il est déjà implanté dans les services communication. Une start-up française propose même aux entreprises de «louer» ou partager leurs salles de réalité virtuelle pour les rentabiliser, façon VR-BnB.

Le point de rencontre entre l'ERP et la réalité virtuelle n'est pas évident au premier abord, mais on peut imaginer que l'on verra par exemple apparaître des possibilités de visualisation de données en 3D virtuelle, pour une plus grande richesse d'exploitation analytique. Ou encore, se greffant sur le concept de «jumeau virtuel» évoqué précédemment, des casques permettant d'observer et d'interagir de façon plus intuitive avec des outils productifs à distance. Plus tard, il est parfaitement possible que l'on voie aussi des opérateurs piloter virtuellement des robots situés dans les entrepôts. 

Blockchain

C'est l'une des innovations qui pourraient avoir le plus d'impact sur les entreprises, mais elle reste relativement opaque et confidentielle, voire totalement inconnue du grand public. Derrière ce concept complexe se cache un système de transaction «pear to pear», réputé transparent, sécurisé et non centralisé. On pourrait le résumer en un «énorme cahier, que tout le monde peut lire librement, gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, qui est impossible à effacer et indestructible», dixit Jean-Paul Delahaye, mathématicien.

La blockchain fonctionne un peu à la manière de l'Internet, les données étant à la fois partout et nulle part, rendant toute tentative de piratage ou de falsification infructueuse (en l'état actuel de la technologie). C'est pourquoi ce concept intéresse en priorité les acteurs financiers, qui sont en train de le valider, voire pour certain de le tester. Il est d'ailleurs en grande partie hérité de la monnaie virtuelle «BitCoin», argent virtuel libre et ouvert.

L'impact sur l'ERP n'est pas immédiat, pourtant il adviendra inévitablement. D'une part, parce que l'ERP est amené à faire circuler une quantité de plus en plus importante de données confidentielles au sein d'entreprises de plus en plus morcelées et réparties sur l'ensemble de la planète : il pourrait donc être une solution pour sécuriser les flux de données. D'autre part, parce que si la finance s'empare du concept, et si des monnaies virtuelles sécurisées se créent, il faudra prendre en compte ce changement dans les transactions et dans la comptabilité des entreprises, donc dans l'ERP.

[tabs] [tab title= « Le contributeur: »]

thomas-cattelain-silog-2016Thomas Cattelain est responsable des ventes chez Silog. Il est expert marketing, notamment en inbound marketing.

De formation commerciale, il a mis en place un service marketing et communication chez SIlog. Il est aujourd’hui en charge d’aligner les ventes et le marketing afin de remonter des leads chauds. Il pilote la production de contenus ainsi que le suivi CRM. 

 

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: 

Tags

contributeur

Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This