Arts et CulturesAsieBusinessDistributionEuropeParisTech

5 innovations qui ont retenu notre attention à Futur en Seine

Pendant trois jours, du 8 au 10 juin, La Villette a vibré au rythme du numérique à l'occasion de la huitième édition de Futur en Seine, le festival international dédié aux innovations numériques. De la culture au sommeil, en passant par le parcours d'achat en magasin, tour d'horizon des innovations qui ont attiré notre regard à la Grande Halle de la Villette lors du festival parisien.

 

Ask Mona, le chatbot qui veut démocratiser la culture

Ask MonaSi Facebook Messenger a été pris d’assaut par les marques pour améliorer leur relation client, la plateforme de messagerie du réseau social offre aussi de nouvelles opportunités pour les médias et la culture. Avec Valentin Schmite, Marion Carré, étudiante en master de communication au CELSA, a ainsi créé le chatbot culturel «Ask Mona». Cet agent conversationnel permet de conseiller ses utilisateurs sur les bons plans culturels dans toute l’Ile-de-France. 

Pour cela, l’utilisateur doit simplement entrer en contact avec Ask Mona sur Facebook Messenger, comme s’il voulait communiquer avec un ami. Une fois le premier message envoyé, le chatbot pose quelques questions pour déterminer les préférences, la géolocalisation et le budget de l’utilisateur. Grâce aux réponses, Ask Mona propose ensuite une sortie culturelle susceptible de lui correspondre, avec des informations pratiques et des anecdotes sur le lieu.

 

Blacknut, «le Netflix du jeu-vidéo»

Eric Bustarret - BlacknutJouer aux jeux-vidéo sans dépenser une fortune dans une console, c'est ce que propose la start-up Blacknut. Fondée en 2016 par Olivier Avaro, ingénieur spécialisé dans le codage audio et vidéo, passé par Orange et Deutsche Telekom, et Eric Bustarret, la société rennaise développe un service de distribution de jeux-vidéo sur le cloud. Concrètement, l’utilisateur a accès à la plateforme sans être dans l’obligation de posséder une console (PS4, Xbox One…) ou un PC. Outre la télévision, ce service est également disponible sur ordinateur, tablette et smartphone. Forte de ce dispositif, la jeune pousse bretonne se revendique comme «le Netflix du jeu-vidéo». En avril dernier, elle a bouclé un tour de table de 2,4 millions d'euros.

Commercialisée sous la forme d’un «abonnement multi-écrans à moins de 20 euros par mois», la plateforme a été lancée en avant-première à Futur en Seine. Celle-ci donne accès à un catalogue de 200 jeux. Blacknut ne s’adresse pas seulement aux «gamers», qui pourraient être réticents à l’idée d’abandonner leur console de salon. Au contraire, la société cherche à toucher un public large, aussi bien jeune que familial.

Lire aussi : Blacknut lève 2,4 millions d’euros pour proposer du jeu-vidéo en streaming

 

Dreem, le bandeau connecté qui veut améliorer votre sommeil

DreemPour Rythm, l’enjeu n’est pas de dormir plus mais de dormir mieux. Dans ce sens, la start-up parisienne, spécialisée sur l'IoT dans le secteur de l'e-santé, a conçu Dreem, un bandeau connecté et équipé de capteurs pour améliorer la qualité du sommeil. Ces capteurs, disposés sur un casque de nuit à porter, permettent de suivre en temps réel l'activité cérébrale.

A partir des données collectées, cette solution permet d'approfondir le sommeil et d'améliorer le réveil à l'aide de stimulations sonores synchronisées transmises par conduction osseuse au cerveau. Grâce à la diffusion d'ondes lentes, le sommeil sera ainsi plus profond. Après une première édition, limitée à 500 produits, Rythm s’apprête à lancer une version plus aboutie de son bandeau connecté.

Lire aussi : Rythm lève 10 millions d’euros pour comprendre et connecter le cerveau humain

 

Open Mind Innovation, la start-up qui veut vous aider à mieux gérer votre stress

Open Mind InnovationSi vous avez arpenté les allées de Futur en Seine, vous êtes probablement tombé sur une drôle de capsule conçue par Open Mind Innovation. Celle-ci n’entend pas vous propulser dans l’espace mais dans une expérience de réalité virtuelle pour vous apprendre à vous prémunir face à au stress. 

Lors de celle-ci, des capteurs multi-sensoriels permettent de mesurer et d’analyser les signaux physiologique des sujets face à des situations de stress. En fonction du comportement de la personne, le programme permet de stimuler et d’entraîner les fonctions cognitives pour lui apprendre à mieux contrôler son stress. Avec ce dispositif, l’entreprise lancée par Guillaume Victor-Thomas et Jonas Chatel-Goldman entend «lutter contre la lobotomisation du cerveau» à l’heure où les smartphones, bourrés de technologies, sollicitent de moins en moins notre activité cérébrale.

 

SES Imagotag optimise le parcours d’achat dans les magasins avec les étiquettes connectées

The Seamless Store - SES ImagotagAmazon promettait un magasin automatisé sans file d’attente, ni passage en caisse dès le début d’année avec son supermarché du futur baptisé «Amazon Go». Cependant, le géant américain a reporté ses plans en la matière car le dispositif n’est pas encore capable de fonctionner en cas de fortes affluences. Néanmoins, d’autres entreprises cherchent à fluidifier le parcours du consommateur dans les magasins physiques, à l’image de SES Imagotag.

A Futur en Seine, le spécialiste des solutions digitales pour le commerce physique a présenté son pop-up store «The Seamless Store», une sorte de magasin connecté. Dans celui-ci, le smartphone est l’outil indispensable pour optimiser le passage en magasin du consommateur. En effet, à l’aide d’un téléphone équipé d’un lecteur NFC, il peut scanner le QR Code sur les étiquettes de chaque produit pour obtenir des renseignements détaillés ou accéder à une vidéo de présentation du produit sélectionné. 

Quant à l’expérience d’achat en elle-même, elle est totalement optimisée. Il suffit ainsi au client de passer son smartphone devant les étiquettes des produits pour les enregistrer. «C’est la caisse enregistreuse de demain», explique Guillaume Portier, VP Marketing chez SES Imagotag. A l’avenir, il suffira de greffer une solution de paiement mobile, comme Apple Pay, au dispositif de SES Imagotag pour permettre aux consommateurs de faire leurs courses sans les contraintes habituelles.

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This