A la uneActualitéTech

À New York, le quartier Brooklyn Tech Triangle se rêve en Silicon Valley

Dans l’ombre de la Silicon Valley de San Francisco, New York, 2ème ville la plus « digitale » du pays, veut inverser la tendance d’ici à 2015 avec le projet Brooklyn Tech Triangle.

Grandes tours résidentielles, parkings géants, anciens docks et chantiers de construction navale, parcs et immeubles de bureaux new-yorkais… La vision de Brooklyn qu’ont les visiteurs en arrivant depuis New York pourrait rapidement se modifier. Le projet Brooklyn Tech Triangle, dont le plan d’action a été dévoilé le 18 juin, prévoit l’aménagement, d’ici à 2015, de trois quartiers de la zone (DUMBO, Brooklyn Navy Yard et Downtown Brooklyn) pour attirer les startups et favoriser la création d’activité.

Brooklyn Tech Triangle

Le projet prévoit la construction de nouveaux ensembles mais aussi l’aménagement d’entrepôts et autres bâtiments inutilisés pour dégager un espace allant de 240 000 et 300 000 m², repartis entre les trois zones. 2,3 milliards d’euros devraient être investis pour développer la couverture Wi-Fi, améliorer le réseau de transport, aménager des stations de rechargement pour les mobiles alimentées par l’énergie solaire ou encore ouvrir un incubateur capable d’accueillir une vingtaine de startups axées sur les énergies vertes.

Une immense avenue nommée « Brooklyn Strand » devrait couper l’ensemble et avoir « l’élégance des boulevards parisiens et l’énergie de Las Ramblas de Barcelone » selon l’un des responsables du projet, qui prévoit aussi un immense ballon d’hélium servant de point d’observation ou encore des squares équipés d’écrans géants…

Près de 10 000 emplois directs créés

L’objectif du Brooklyn Tech Triangle est de devenir le véritable poumon digital de la ville en drainant à terme près de 15% des emplois tech de New York. Si les 500 startups déjà implantées dans la zone emploient un peu moins de 10 000 salariés, le projet devrait permettre de doubler ce chiffre en attirant une centaine de nouvelles sociétés. Des entreprises comme l’e-commerçant Etsy ou le spécialiste de l’impression 3D Makerbot sont déjà des acteurs majeurs du quartier.

Dans leur rapport, les promoteurs du Triangle estiment que New York est la deuxième puissance digitale des États-Unis, derrière la Silicon Valley mais devant Boston. Depuis 2007, 15 startups new-yorkaises ont levé plus de 40 milliards d’euros et le secteur employait en 2010 près de 90 000 personnes dans 7100 entreprises. Durant la dernière décennie, le secteur financier, dont Wall Street est le fer de lance, a connu une croissance de 2,4% contre une moyenne de 5,3% pour les entreprises du digital.

Capture d’écran 2013-06-24 à 17.06.01

Mais outre sa portée digitale, le projet doit aussi permettre de rééquilibrer l’attractivité du territoire entre les quartiers DUMBO et Brooklyn Navy Yard, marqué par la spéculation immobilière, et Downtown Brooklyn où les investisseurs se font rares malgré l’espace à disposition. Bénéficiant de la proximité d’une douzaine d’universités et d’un réservoir de 57 000 étudiants, le Triangle aura un rôle d’évangélisateur alors que la plupart des startups new-yorkaises se plaignent d’un manque de main-d’oeuvre qualifiée.

BTT_infographic3

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Un commentaire

  1. Les lecteurs du livre Les dessous du Web / The Inside Story Of The Web ne s’y sont pas trompés, puisqu’ils ont déposé ce livre voyageur, consacré au digital, dans ce quartier.

    C’est à découvrir sur Frenchweb en allant ici : http://frenchweb.fr/new-york-des-news-du-livre-les-dessous-du-web/112812

À New York, le quartier Brooklyn Tech Triangle se rêve en Silicon Valley
La méthode de la startup Moonshot CVE pour lutter contre l’extrémisme en ligne
CCMSA, Groupe Retif, 1789 : focus sur les offres d’emploi du jour
[Webinar] Comment booster l’utilisation de votre donnée client ? 4 clés indispensables
Les fondateurs d’Internet n’avaient « pas vu venir » les réseaux sociaux
Cryptomonnaie: la levée de fonds de Telegram bloquée par la justice américaine
Chine: ces fleurons de la Tech blacklistés par les États-Unis
Copy link