ActualitéAmérique du nordRetail & eCommerce

A Washington, Uber teste la livraison à domicile de produits de première nécessité

Plus que de se contenter de transporter des personnes, les chauffeurs affiliés à Uber pourraient aussi livrer des produits de grande consommation. Dans certaines zones de Washington aux Etats-Unis, la société teste depuis le 19 août un nouveau service. Les clients pourront commander sur l’une des applications éditées par Uber des produits de première nécessité via l’option « Corner Store ».

Ils seront ensuite tenus au courant des produits disponibles et livrés par l’un des chauffeurs les plus proches de son quartier. Le paiement s’effectuera directement via le compte Uber du consommateur, et la société basée à San Francisco assure ne pas prélever de commission.

Une liste de produits prédéfinis

Pour l’instant, le catalogue se limite à une liste prédéfinie d’une centaine de produits de dépannage comme la mousse à raser, des couches pour enfants ou des enveloppes. Le service ne sera disponible qu’en semaine, entre 9h et 19h.

En plus de venir se positionner sur le marché des taxis, Uber vient donc jouer sur le terrain des trois principaux distributeurs à domicile américains: Amazon, Google et eBay. La provenance des produits demeure floue: Uber n’a pas dévoilé avec quelles entreprises il a passé des partenariats.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
A Washington, Uber teste la livraison à domicile de produits de première nécessité
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?