Actualité

[Frenchweb Summer] L’essentiel de l’actu en août en France

  • Oodrive, l’éditeur de solutions de sauvegarde et partage de fichiers en ligne, rachète Active Circle, une société fondée en 2002 et spécialisée dans le stockage de grands volumes de données, notamment dans les secteurs des médias, de l’image. « Nos clients professionnels dématérialisent leurs processus métier et travaillent de plus en plus avec des données volumineuses, images ou vidéos par exemple. Grâce à Active Circle et à sa technologie, nous renforçons fortement notre expertise dans ce domaine et nous allons pouvoir proposer une offre pour l’archivage des très gros volumes, basée sur une architecture Cloud hybride » explique Stanislas de Rémur, fondateur d’Oodrive. Le groupe fondé en 2000 vise les 50 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2015.

 

  • Le jeux vidéo français en difficulté : quatre parlementaires (Catherine Morin-Desailly, Corinne Erhel, Patrice Martin-Lalande et André Gattolinont) ont écrit à Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat à l’économie numérique, pour lui demander de venir en aide au secteur et accélérer « l’adaptation du crédit d’impôt jeu vidéo (CIJV) aux nouvelles conditions de production et la création d’un fonds d’avance participative pour les entreprises françaises du jeu vidéo » selon Mme. Morin-Desailly. Une réforme qui doit être validée par Bruxelles. L’industrie aurait perdu « 10 000 emplois directs et indirects dans ce secteur cette dernière décennie » précise la députée.

 

  • Vivendi cherche à revendre GVT, l’opérateur télécom souvent qualifié de « Free brésilien ». L’Espagnol Telefónica a déposé une offre début août à 6,7 milliards d’euros. Mais selon Bloomberg, Telecom Italia s’apprête à la contrer en proposant une enveloppe de 7 milliards d’euros. En savoir plus

 

  • Gemalto a acquis l’Américain SafeNet pour 890 millions de dollars. La société connue pour avoir lancé la carte à puce s’est ainsi offert un spécialiste de la sécurisation des données et de la monétisation des logiciels. Il s’agit de sa plus grande acquisition. Basée à Belcamp, dans le Maryland, SafeNet exerce déjà dans 27 pays et affirme protéger 80% des transferts bancaires intrabanque. L’entreprise compte plus de 1 500 employés, dont 550 ingénieurs cryptographiques pour satisfaire ses clients dont Bank of America, Cisco, Dell, Netflix ou encore Starbucks. Elle a généré 337 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2013, pour un bénéfice de 35 millions de dollars.

 

  • C’était prévu, c’est désormais chose faite. Atos a mis la main sur Bull dans le cadre d’une offre publique d’achat qui lui a permis de prendre 84,25% du capital selon Euronext Paris et 18,41% des OCEANEs (obligations convertibles ou échangeables en actions nouvelles ou existantes) en circulation. « J’accueille chaleureusement les 9 200 salariés de Bull. Avec eux, Atos entre dans une nouvelle phase avec un positionnement plus fort dans les technologies du cloud, de la cyber sécurité et du Big Data » a déclaré Thierry Breton, PDG d’Atos.

 

  • SFR est parvenu à un accord pour céder son data center Netcenter-Marseille à Interxion, un fournisseur de services de data centers de colocation. L’opération devrait être bouclée au troisième trimestre 2014. La société souhaite l’agrandir pour atteindre 5 700 mètres carrés, pour un investissement global de 45 millions d’euros. « L’important hub réseaux, issu de l’agrégation de points d’atterrissage de multiples câbles sous-marins qui se connectent aux câbles terrestres, fait de Marseille une porte d’accès télécom très attractive » selon David Ruberg, PDG d’Interxion.

 

  • Sopra et Steria, les deux sociétés de services informatiques, vont enfin se rapprocher. L’offre publique d’échange a été validée par l’Autorité des marchés permettant à Sopra de recevoir un peu moins de 80% des actions de Steria, pour 70% des droits de vote. Objectif : créer un leader à taille européenne. « Ce succès va nous permettre d’intensifier la collaboration entre nos deux groupes, afin de présenter prochainement le projet d’organisation du futur ensemble Sopra Steria Group » déclare Pierre Pasquier, président de Sopra, qui prendra la tête de la nouvelle entité.

 

  • Numericable a affiché une perte de 118 millions d’euros au second trimestre, contre un bénéfice de 23,6 millions d’euros un an plus tôt à la même période. Un résultat qui s’explique par le rachat de SFR pour 13,5 milliards d’euros qui devrait être bouclé avant la fin de l’année. Le chiffre d’affaires à quant à lui progressé de 3,2% à 336,1 millions d’euros.

 

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This