ActualitéBusinessEuropeFoodTech

[AgTech] Les YouTubeurs stars de l’AgTech

Sans doute moins célèbres que les YouTubeuses beauté ou ceux qui se sont spécialisés dans le gaming, les agriculteurs ont pourtant fait leur apparition sur la plateforme vidéo regardée tous les jours en 2016 par 1 Français sur 2 (entre 16 et 44 ans, chiffres YouTube). Objectifs de ces formats: partager leur métier, confier leurs craintes et exprimer leur colère. A ce jour, ils seraient une dizaine d'agriculteurs à partager au moins une fois par semaine leur quotidien en vidéo. 

FrenchWeb a interrogé quatre agriculteurs-youtubeurs, Thierry Bailliet, Alexandre P., David Forge et Gilles Van Kempen afin de comprendre leurs motivations.

[tabs]
[tab title= »Thierry Bailliet, agriculteur dans le Pas-de-Calais: »]

Thierry Bailliet est un agriculteur installé à Loos-en-Gohelle dans le Pas-de-Calais. Son exploitation agricole s'étale sur 75 hectares. Il y produit des pommes de terre, de la betterave, des carottes, du blé et des fourrages.

Thierry Bailliet a ouvert sa chaîne YouTube en octobre 2013. Les premières vidéos ne rassemblent pas foule. C'est un «coup de gueule», contre les incivilités dans ses champs, relayé par les médias, qui fait décoller les audiences. Avec plus de 12 000 abonnés, l'agriculteur fait découvrir sa ferme afin d'expliquer son métier au travers de courtes vidéos. «YouTube est un moyen très efficace pour communiquer librement», observe-t-il.

Thierry est présent au Salon de l'agriculture 2017 en tant qu'agriculteur qui cherche à communiquer sur son métier. 

 

[/tab]

[/tabs]

[tabs]
[tab title= »David Forge, agriculteur en Touraine: »]

Après avoir été comptable et chef d'entreprise, David Forge, 36 ans, décide de reprendre la ferme familiale en Touraine. L'exploitation céréalière s'étend sur 160 hectares.

Afin de faire connaître à son entourage son métier et de répondre à leurs différentes questions («que sèmes-tu en ce moment?, que récoltes-tu etc.?»), il ouvre une chaîne YouTube en avril 2015. «Je regardais beaucoup de vidéos sur YouTube comme Pierre Croce ou E-Penser. Puis je suis tombé sur des vidéos agricoles de chaîne américaine. Je me suis donc lancé.» 

Chaque mardi à 7h30, David publie une vidéo. Avec YouTube, l'agriculteur gagne environ 100 euros par mois et est suivi par près de 15 000 personnes.

  • Sa chaîne YouTube : Chaîne Agricole
  • Date de création : avril 2015
  • Nombre d'abonnés : +14 000

 

[/tab]

[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Gilles Van Kempen, agriculteur dans le Loiret: »]

Gilles Van Kempen est agriculteur à l'Est du Loiret. Il travaille dans sa ferme où il produit du blé, du colza, de l'orge, du maïs et des semences d'oignons.

Il débute sa chaîne en avril 2016. L'agriculteur s'est lancé sur la plateforme pour expliquer son métier au plus grand nombre car selon lui «beaucoup de personnes parlent d'agriculture, mais peu d'agriculteurs en parlent. Il y a donc énormément d'idées reçues sur mon métier», indique-t-il à FrenchWeb. L'objectif est de montrer que l'agriculture a fortement évolué, qu'elle est technologique, moderne et de plus en plus respectueuse de l'environnement.

Gilles Van Kempen se rend au Salon de l'agriculture en tant qu'agri-youtubeur, c'est-à-dire un agriculture communicant. «Je pense que mes idées pourront avoir un impact uniquement si elles sont diffusées, et aujourd'hui le Web et les réseaux sociaux permettent de toucher un public plus large.»

 

[/tab]

[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Alexandre P., agriculteur dans la Vienne: »]

Alexandre P. est en cours d'installation pour reprendre la ferme familiale. L'exploitation est de type céréalière. La famille produit du blé, de l'orge et principalement du colza. De temps en temps, suivant les années, d'autres céréales peuvent s’intercaler dans la rotation comme le maïs, le moha, le tournesol et le lupin.

Alexandre P. a débuté sa chaîne YouTube en octobre 2016 après avoir découvert celle de David (la chaîne agricole). Au travers de ses vidéos, il souhaite vulgariser son métier pour le faire comprendre au plus grand nombre. «Le but est surtout d'ouvrir les portes de la ferme (par le biais de mes vidéos) pour que le public, non averti à l'agriculture, puisse voir notre quotidien et faire tomber par la même occasion quelques clichés tenaces», détaille Alexandre P.

 

[/tab]

[/tabs]

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

1 thought on “[AgTech] Les YouTubeurs stars de l’AgTech”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This