BusinessFW BusinessTransportTV

Air Affaires, le club qui fait décoller les patrons de PME

On pensait l’aviation d’affaires réservée à la fine fleur du CAC40. Air Affaires se propose au contraire de la rendre accessible aux dirigeants et cadres de PME, grâce à un réseau collaboratif de location d’avions privés.

Un « LinkedIn de l’aviation d’affaires »

Charles Cabilic, figure active de l’écosystème breton et président d’Air Affaires, décrit la plateforme comme « un club de rencontres, un LinkedIn de l’aviation » mettant en relation les acteurs de la filière: pilotes, propriétaires d’avions, compagnies aériennes et bien sûr, clients membres du club.

Le multi-entrepreneur, basé en province, sait d’expérience qu’il n’est pas facile de se déplacer de point à point sans passer par la capitale. Et cependant, même à l’ère du tout-numérique, les entrepreneurs ont besoin de contacts humains pour réussir à développer leur activité. Egalement passionné d’aéronautique, et apprenti-pilote lui-même, il s’est rendu compte qu’il y avait énormément de pilotes sur le marché français : 40 000 environ, dont 25% de professionnels, et frappés par un chômage très élevé. De même, on recense environ 1 500 avions privés ne comptabilisant que quelques maigres heures de vol par an. Or, un avion nécessite environ 300 heures de vol annuelles pour être rentable. Ce constat posé, Air Affaires se propose donc de mettre en relation ces acteurs aux intérêts finalement convergents, afin que ces derniers puissent organiser librement leurs voyages entre eux, dans un cadre juridique choisi pour être conforme à la réglementation européenne en vigueur.

350 aéroports en France, dont 20 à peine utilisés par les grandes compagnies

Air Affaires ne cherche pas – et n’aurait d’ailleurs aucun intérêt – à concurrencer les grandes compagnies, qui ont vocation à faire du transport de masse sur leurs lignes régulières et rentables, soit une vingtaine de destinations en France. Air Affaires vient en complément adresser les autres trajets, afin de relier les autres villes de point à point – et il y a de quoi faire (ou plutôt atterrir) : la France compte ainsi 350 aéroports !

Charles Cabilic a créé Air Affaires, avec autres deux cofondateurs, Mickaël Kerbourch, entrepreneur et ami d’enfance, et Ronan Le Moal, directeur général du Crédit Mutuel Arkea. L’équipe est composée aujourd’hui de six salariés, mais devrait atteindre la dizaine d’ici la fin de l’année. Des projets internationaux sont en vue : ainsi, Air Affaires a reçu des demandes pour rendre accessible sa plateforme pour la Suisse, la Belgique, l’Angleterre, et l’Allemagne. A date, Air Affaires met en relation 250 pilotes, une centaine d’avions et une vingtaine de clients club. Le modèle économique d’Air Affaires est basé sur l’adhésion au club privé : l’entreprise ne retient pas de commission d’aucune sorte sur les vols, se contentant de la mise en relation des intervenants.

Une mission de « désenclavement du territoire »

Quant au caractère polluant des déplacements en avion, Charles Cabilic pense qu’à horizon dix ans, l’électrique viendra équiper de façon significative le parc des avions d’affaires, d’autant plus adaptés à ce shift technologique qu’on parle ici de petits trajets.

Enfin pour Charles Cabilic, Air Affaires sert aussi une mission de « désenclavement des territoires » : à la fois pour aider au développement de l’activité économique en province, mais aussi pour maintenir les aéroports sur le territoire. En proie à de nombreuses difficultés économiques, ces petits aéroports accueillent en effet des initiatives comme Air Affaires à bras ouverts : « C’est la grosse surprise pour moi, s’étonne l’entrepreneur. Les patrons d’aéroports sont nos premiers sponsors. »

Air Affaires : les données clés

Fondateurs : Charles Cabillic, Mickaël Kerbourch, Ronan Le Moal
Création : 2015
Siège social : Guipavas (Finistère)
Activité : réseau collaboratif de location d’avions privés

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This