A la uneActualitéAmérique du nordEurope

«All Turtles», la nouvelle méthode anti-Silicon Valley de Phil Libin pour faire grandir les start-up

«La méthode de la Silicon Valley est insuffisante : (il existe) un meilleur moyen de construire des produits». C'est par ce titre dans un billet posté sur LinkedIn que Phil Libin (cofondateur d'Evernote) annonce la naissance de son nouveau projet entrepreneurial. Baptisé «All Turtles», il entend réinventer la façon dont les entreprises de la nouvelle économie sont créées. Ce «studio d'intelligence artificielle» doit produire les objets de demain. Mais comme pour les films produits par Hollywood qui réunissent les meilleurs de leur secteur, Phil Libin veut tout miser sur «la qualité des projets», et sur les moyens financiers et humains pour les développer.

Phil Libin pointe trois défaillances de l'écosystème de la Silicon Valley. Il considère d'abord que celui-ci ne mise que sur les idées valant potentiellement plusieurs milliards de dollars, laissant de côté les autres opportunités. Il dénonce ensuite une forme d'entre-soi, entre certaines classes d'invidus favorisés «blanc ou sud-asiatique, homme, âgé entre 22 et 27 ans, avec un Master en Computer Science, ayant étudié à Stanford…», décrit le fondateur dans une interview à La Tribune. Pour finir, il constate que les vrais visionnaires ne sont pas les meilleurs dans la création d'entreprise. Avec All Turtles, il veut leur proposer une structure adaptée à leurs compétences. 

All Turtles sera d'abord implantée à San Francisco puis aura une présence à Paris et Tokyo, avant de s'étendre dans le monde entier, précise Phil Libin. Côté modèle, le studio All Turtles, pourra, dans certains cas, devenir actionnaire du produit, tout en laissant l'entrepreneur à sa tête. Mais la création de la start-up et de ses statuts ne seront plus obligatoires. L'objectif est donc avant tout de réussir l'étape de la conception, avant de se précipiter dans la commercialisation, comme le regrette Phil Libin.

Dix projets d'IA ont déjà été sélectionnés. Parmi eux, Growbot (un bot sur Slack), Octane AI (un bot pour les entreprises), Replika (le bot meilleur ami), mais aussi Leade.rs, la start-up du Français Loïc Le Meur. «Nous vivons le début d'un nouveau cycle d'innovation, donc aujourd'hui, l'intelligence artificielle est un secteur à part entière, comme l'était le mobile il y a dix ans», explique Phil Libin.

Pour financer la structure cofondée avec Jon Cifuentes (ancien analyste sur le média Venture Beat), et Jessica Collier (Copper Technologies), Phil Libin s'est entouré d'investisseurs tels General Catalyst (un VC californien notamment présent au capital de Grammarly, Airbnb, Snapchat, Stripe) et Digital Garage.

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This