Actualité

[Appel à projets] Le MIPCube Lab en quête d’une nouvelle pépite de la télévision

Le MIPCube, qui se déroulera du 8 au 11 avril prochain à Cannes, organisera pour la troisième année consécutive le MIPCube Lab, une compétition ouverte aux startups liées à l’univers de la télévision.

mupcube 2013
Cette dernière propose à 10 entreprises pré-sélectionnées sur dossier, et considérées comme les plus innovantes, de présenter leur business plan et leurs prototypes devant un jury composé de professionnels de la télévision et d’investisseurs en capital-risque.

A l’issue de la compétition, la « start-up TV la plus prometteuse et innovante 2013 » sera récompensée. Elle aura alors la possibilité de présenter sa société lors d’une session dans le Grand Auditorium du Palais des Festivals, devant l’audience du MIPTV (11 000 professionnels).

Pour figurer parmi les 10 finalistes, les startups doivent apporter une réelle valeur ajoutée à l’écosystème TV/vidéo et être lancées au plus tard le 8 avril 2013. Les aspirants ont jusqu’au 22 février prochain pour soumettre leurs candidatures pour le MIPCube Lab. L’inscription y est gratuite.

Le jury 2013 compte notamment parmi ses membres : Jesse Draper (The Valley Girl Show), Anne-Marie Roussel (Illuminate Ventures), Marie-Christine Levet (Jaïna Capital), et Emma Lloyd (BSKYB).

L’an dernier, Mehdi Jacques Aminian a remporté le 1er prix pour Sublime video ainsi que le Vivendi Coup de Coeur.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Appel à projets] Le MIPCube Lab en quête d’une nouvelle pépite de la télévision
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler
Instacart se sépare de 1 900 employés dont 10 travailleurs syndiqués