/ InsidersA la uneActualitéBusinessStartupTech

Apple vs. UE + Newmips + Charlotte Nizieux (Dynatrace) = INSIDERS

  • Apple et l'Irlande unissent leurs forces contre l'Union européenne.
  • Newmips lève 290 000 euros pour son bot.
  • Careem, 350 millions de dollars pour contrer Uber au Moyen-Orient.
  • 1 licorne américaine sur 4 compte un investisseur chinois parmi ses actionnaires.
  • Applis et sites mobiles au coude-à-coude pour les annonceurs.
  • Les nominations : Charlotte Nizieux, Adrianne Montgobert, Laurent Gerbet, Ziad Nakad, Victor Boury… 

 

Apple et l'Irlande unissent leurs forces contre l'Union européenne

apple-ios-epureL’Union européenne n’en a pas fini avec Apple. Condamnée à payer une amende de 13 milliards d’euros, plus intérêts, à l’État irlandais, la firme de Cupertino a fait savoir qu’elle allait saisir le tribunal de la Cour de justice de l’Union européenne, par l’intermédiaire de Bruce Sewell, le juriste d’Apple. La sanction de Bruxelles faisait suite à une enquête de trois ans menée par la commissaire Margrethe Vestager. Selon cette dernière, Apple n’aurait pas payé la moindre taxe en Irlande jusqu’en 1991 avant de bénéficier d’un traitement de faveur par la suite.

La marque à la pomme reproche notamment à la Commission européenne de ne pas avoir pris en compte l’avis des experts en fiscalité irlandaise et d’avoir ignoré le droit. Bruce Sewell affirme également que l’institution européenne a voulu faire d’Apple un symbole en matière de lutte contre la fraude fiscale en infligeant une amende record. «Apple est une cible pratique parce qu’elle génère beaucoup de gros titres», explique le juriste de la société californienne.

Dublin a décidé de s’aligner sur la position d’Apple. L’Irlande conteste également cette amende avec virulence. «La Commission a outrepassé ses pouvoirs et violé notre souveraineté», a ainsi condamné le ministère irlandais des Finances. 

Lire aussi : Ce qu’il faut comprendre de l’amende de 13 milliards d’euros infligée à Apple

 

Newmips lève 290 000 euros pour son bot

NewmipsLa start-up Newmips, éditrice de solutions progicielles en open source, a bouclé un premier tour de table de 290 000 euros auprès de Bpifrance et la Région Nouvelle Aquitaine. Fondée en 2014 par Denis Bled, Newmips développe un «bot» capable de générer des applications de gestion pour les entreprises. L’innovation réside dans l’absence de codage. Pour créer une application, il suffit de donner ses instructions oralement ou par «chat». «L’idée est de rendre les utilisateurs métier autonomes en leur mettant à disposition un automate jouant le rôle du développeur informatique», explique Denis Bled, fondateur de Newmips.

Cet investissement doit permettre à la start-up bordelaise de lancer une version cloud début 2017. Newmips prévoit également de réaliser une deuxième levée de fonds fin 2017 pour promouvoir sa solution à l’international. Pour accompagner ce développement, la société envisage de recruter 6 personnes en 2017.

 

Careem, 350 millions de dollars pour contrer Uber au Moyen-Orient

chauffeur-taxi-vtc-voitureCareem, l’un des principaux concurrents d’Uber au Moyen-Orient, a levé 350 millions de dollars auprès du groupe japonais Rakuten et de Saudi Telecom Company. Abraaj Group, Al Tayyar Group, Beco Capital, El Sewedy Investments, Endure Capital, Lumia Capital, SQM Frontier et Wamda Capital ont également pris part à cette opération. Cet investissement permet de porter la valorisation de la société basée à Dubaï à 1 milliard de dollars. Careem précise que cette opération est la première tranche d’un tour de table de plus de 500 millions de dollars.

Fondée en 2012 par Abdulla Elyas, Magnus Olsson et Mudassir Sheikha, la start-up revendique une présence dans 47 villes à travers 11 pays, principalement au Moyen-Orient, mais aussi en Turquie, au Pakistan et en Afrique du Nord. Avec ce nouvel investissement, Careem prévoit de lancer son service dans 15 nouvelles villes à travers le Pakistan, l’Arabie saoudite et l’Egypte en décembre. Pour accompagner cette expansion, la start-up envisage de créer un million d’emplois pour élargir son bassin de conducteurs au Moyen-Orient.

Lire aussi : 

  • Careem, un rival d’Uber au Moyen-Orient, lève 60 millions de dollars
  • Les sociétés françaises en forte croissance ne sont pas les seules à aller chercher un soutien financier à l'extérieur de leurs frontières. Plus du quart (26%) des licornes américaines comptent en effet parmi leurs actionnaires au moins un investisseur chinois, selon des données CB Insights.

    Investisseurs institutionnels, fonds de capital risque, ou bien entreprises de la Tech ayant un surplus de liquidités à placer (à l'image d'Alibaba, qui a investi dans Snap Inc., Tencent ou bien Baidu): ces investisseurs ont des profils variés. Récemment, la société WeWork, spécialiste des espaces de cowroking, a défrayé la chronique avec sa levée de fonds de 290 millions de dollars en série F, souscrite auprès de trois investisseurs chinois (JinJiang International, Hony Capital et Legend Holdings). Cette opération est venue clôturer un round d'investissement débuté en mars, d'un montant total de 690 millions de dollars. 

     

    Applis et sites mobiles au coude-à-coude pour les annonceurs

    Entre applis mobiles et sites responsive, les annonceurs semblent avoir du mal à faire leur choix, selon les résultats de l'étude Les grands enjeux du marketing mobile 2016, réalisée par Harris Interactive pour HP Enterprise et Azetone. 81% des annonceurs ayant participé à l'enquête possèdent en effet au moins un site mobile, contre 85% en 2015, et 80% d'entre déclarent avoir développé au moins une appli, contre 78% en 2015.

    Si de prime abord, le site mobile semble être plus performant: 85% des marques en sont satisfaites, (contre 79% pour les marques ayant une appli mobile), et 23% estiment qu'il permet de toucher efficacement ses clients (contre 20% pour les applis mobiles), les sociétés ayant développé une appli mobile sont pourtant unanimes. C'est un point de contact crucial avec leurs clients (à 89%), et leur appli a un rôle bien défini (à 84%) par rapport aux autres points de contact. Dans 79% des cas, elles ont un objectif transactionnel, et pour 73% des annonceurs interrogés, elles ont un objectif de CRM, ou bien communautaire. 

    hpe-azetone-grands-enjeux-marketing-mobile-2016

    ** Etude réalisée auprès de 160 professionnels du marketing, parmi lesquels 101 annonceurs, 40 agences et régies, et 19 experts indépendants. Le questionnaire a été complété de 11 entretiens téléphoniques, réalisés auprès d'annonceurs, et d'une durée d'une heure chacun environ. 

     

    Les nominations : Charlotte Nizieux, Adrianne Montgobert, Laurent Gerbet, Ziad Nakad, Victor Boury…

     

    charlotte-nizieuxCharlotte Nizieux est promue directrice marketing EMEA chez Dynatrace

    Charlotte Nizieux devient directrice marketing EMEA chez Dynatrace. Elle était auparavant au poste de Digital Marketing Manager.

     

    adrianne-montgobertAdrianne Montgobert arrive chez Babbel au poste d'attachée de presse

    Adrianne Montgobert quitte son poste de Public Relations Manager France chez Blacklane GmbH. Elle rejoint l'application Babbel et se chargera des relations presse. Julia Gebert lui succède.

     

    laurent-gerbetLaurent Gerbet devient directeur de la communication Recycling et Recovery Europe chez Suez

    Laurent Gerbet est promu directeur de la communication Recycling et Recovery Europe chez Suez. Il était jusqu'ici directeur de la communication région Normandie Picardie Champagne.

     

    Ziad NakadContentSquare nomme Ziad Nakad vice-président en charge de la relation client

    ContentSquare agrandit son équipe avec l'arrivée de Ziad Nakad au poste de vice-président en charge de la relation client. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, il sera en charge d'accompagner la croissance de la start-up, développer son offre pour être plus réactif auprès des clients.

     

    victor-bouryDentsu Consulting annonce la nomination de Victor Boury au poste de directeur conseil et manager

    Victor Boury arrive chez Dentsu Consulting en tant que directeur conseil et manager. Il était auparavant consultant senior chez Clai.

     

    ARTE recherche un(e) CHEF DE PROJET MOA (H/F)

    Missions :

    LA CHAINE CULTURELLE EUROPEENNE ARTE G.E.I.E., DONT LE SIEGE EST A STRASBOURG, PROPOSE UN CDD A TAUX PLEIN DE CHEF DE PROJET MOA (H/F).

    • L’optimisation de la performance en SEO sur les mots clés les plus importants: rédaction d’articles, posts blog, – Contribuer à l’optimisation et à la mise en cohérence ergonomique et fonctionnelle des produits numériques en tenant compte des spécificités de chaque vecteur
    • Analyser et synthétiser les besoins des « clients internes » et/ou des services opérationnels impliqués
    • Etablir des spécifications fonctionnelles et élaborer des wireframes à destination des équipes en charge de la conception graphique et des développements techniques
    • Spécifier et optimiser les caractéristiques back-office (ergonomie, use-cases)
    • Contribuer à l’implémentation et à l’harmonisation des fonctionnalités de personnalisation (recommandations, login, favoris, newsletter, …)
    • Animer des interactions permanentes avec les différents interlocuteurs et prestataires afin d’assurer le bon déroulement des projets
    • Contribuer au suivi d’appels d’offres pour la sélection des prestataires externes
    • Organiser les différentes phases de tests, la réception des livrables et valider la recette fonctionnelle des offres numériques
       

    Lire la suite ici.

    Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This